Strasbourg: Bernard Lobel obtient le prix Lobel (l'anti-Nobel) de la mauvaise foi.

  • Voici donc la nouvelle stratégie de défense des lobbies religieux:
    Il s'agit moins de liberté d'exercer la religion (celle des parents évidemment) en l'inscrivant dans le corps de l'enfant (qui n'a, pour l'instant, rien demandé) que d'asséner des soit-disant évidences médicales en faveur de la circoncision.
    Le terrain religieux, peu propice à la conservation de ce rituel désuet est donc abandonné, au profit de contre-feux pseudo-scientifiques.



    Quels sont les arguments de Bernard Lobel ?


    • Évidemment les arguments contraires relèvent de la pure propagande.
    • Ensuite, selon Lobel, les protagonistes Ron Goldman et Wolfram Hartmann seraient des personnes qui passent le plus clair de leur temps à s'occuper du pénis des autres. L'allusion est claire: en fait ce sont soit des détraqués pédo-sexuels, soit des anti-sémites, puisque leurs motivations sont si obscures. Il est vrai que le prépuce est l'objet favori d'études de psychologues tel que Goldman, et le pédiatre Hartmann a dû repousser ces attaques ad hominem en précisant qu'il avait été pédiatre à temps complêt, avant de devenir le président des pédiatres allemands.
    • Vient en suivant l'argument de la possible fuite des circonciseurs, d'après lequel la rendre ilégale diminurait la qualité de l'exécution du geste, en augmentant la fuite des prépuces à l'étranger ou dans la clandestinité. En fait, il a entièrement raison : rendre illégal le braquage de banques supprime au geste toute son élégance. Il faudrait donc également légaliser cette pratique. Et les groupes qui circoncisent ne sont pas des citoyens respectueux de la Loi, puisqu'ils préféreraient la pratique underground.
    • Montent alors à la barre les arguments hygiéniques et autres de la circoncision, souvent démontés et dans la droite lignée de tous les arguments fallacieux propagés par la médecine officielle, 150 ans durant. Le SIDA évidemment. Heureusement Bernard Lobel est d'âge avancé et n'aura donc pas à rougir de honte quand on découvrira l'ampleur de l'erreur. Il se passe évidemment d'évidences statistiques lorsqu'il explique qu'il faut circoncire pour éviter le cancer du pénis (incidence 1:110.000, mais lui parle de 1:500) ainsi que l'infection avec le HPV (1:20.000). Même l'argument des infections urinaires y passe, mais comme elle sont 4 fois plus fréquentes chez les filles, au risque de se ridiculiser, Lobel se contentera d'évoquer une incidence 9 fois plus élevée pour les enfants avec des malformations. C'est presque comique et surtout complêtement hors propos.
    • La circoncision est la panacée de la salubrité publique, à entendre ce prosélyte de la circoncision. Encouragé par ONUSIDA et l'OMS, Lobel manque de rappeler que 17 organisations pédiatriques (certes sans l'AAP américaine) on pris leur distance par rapport à ce geste médicalement inoppportun.
    • Il poursuit complêtement hors propos, que chez les hommes malformés (micro-pénis), le demi-Dieu en blouse blanche qu'est Lobel, reconstruit un organe génital qui procure des "sensations exquises". Hors propos ? juste un peu !
    • Bien-sûr, son expertise d'usage du prépuce qu'il a dû perdre 8 jours après sa naissance, le pousse à affirmer que le prépuce n'est ni un organe sexuel et qu'il ne sert pas à l'érection. Bref, le prépuce est un bout de peau inutile et nocif de surcroît, un lambau de peau cutanné inutile, tel que la paupière, qui joue le même rôle protecteur que le prépuce.
    • Enfin, le prépuce est tellement inutile, qu'il faut, en adéquation avec les résultats de John Krieger, qui n'est autre que le co-auteur de Brian Morris, un circum-fétichiste notoire qui prône qu'il faille circoncire le monde entier, repousser toute incidence de la circoncision sur la qualité de la vie sexuelle. Évidemment Il oublie de mentionner Brian Morris, qui sent trop le souffre.
    • Puis, les travaux de Ron Goldman sont caduques, puisque la mémoire de la douleur n'existe pas !
    • Il termine sur la qualité de la formation des mohalims, qui, une fois certifiés (par une instance indépendante, que nenni), sont tellement capables, qu'en cas d'hygiène bien respectée, ils sont à même d'en maîtriser les complications ! On croit rêver et on se demande pourquoi les médecins font tant d'années d'études. Tout va bien dans le meilleur des mondes.


    Que reste-t-il de son intervention ?


    un homme en fin de carrière, sans aucune publication notoire sur les effets de la circoncision (pas étonnant, puisque, selon lui, ces effets n'existent pas), qui mêne le combat d'arrière-garde de la défense du bastion de la circoncision pour motif non-thérapeutique.


    Une pratique qui ne propose aucune anesthésie, non pas parce que le rituel doit être vécu de façon consciente (on a pu entendre cela de certains orthodoxes), mais parce tout simplement aucune anesthésie efficace n'existe, pour effectuer des circoncisions néo-natales. Si elle ne provoquait pas un risque majeur supplémentaire, elle serait pratiquée. Même pour pratiquer une opération sur le coeur d'un bébé, on attend minimum le 6ième mois, voire un an, justement àcause du risque inhérent à l'anesthésie


    Dans l'esbroufe (il a vu 40.000 pénis, c'est plus que certaines prostituées qui pourtant sont expertes) et l'outrance de l'utilisation de contre-vérités, une prestation démagogique, somme toute pauvre, mais non dénuée d'effet sur le public.
    Cet homme semble croire ce qu'il raconte.

    Caillou, la cinquantaine entamée, intact.


    "Toute vérité franchit trois étapes. D'abord elle est ridiculisée. Ensuite, elle subit une forte opposition. Puis, elle est considérée comme ayant toujours été une évidence." - Arthur Schopenhauer

  • Moi aussi je m'inquiète de l'effet que sa prestation a eu sur les parlementaires.
    Il était incohérent, hors sujet la moitié du temps (il anesthésie ses patients ? c'est sûrement pas des bébés alors), ouvertement agressif, c'était vraiment la pire prestation en terme d'argumentation et de contenu. Très décevant pour un médecin français cousin de Simone Veil (la femme politique qui a légalisé l'avortement en France). Pourtant, je crains que son ton alarmiste en ait touché certains.
    Au fait, si on pouvait avoir le soutien de Simone Veil ça serait excellent :D

  • Au fait, si on pouvait avoir le soutien de Simone Veil ça serait excellent


    Demande-lui, il peut certainement t'introduire...

    Caillou, la cinquantaine entamée, intact.


    "Toute vérité franchit trois étapes. D'abord elle est ridiculisée. Ensuite, elle subit une forte opposition. Puis, elle est considérée comme ayant toujours été une évidence." - Arthur Schopenhauer

  • Caillou a été très complet dans sa très bonne critique. Je préciserai juste pour ceux qui ne le savent pas que la recommandation controversée de la circoncision par l'OMS ne concerne que certains pays africains et aucun âge particulier est mentioné (la précision "volontaire" ne peut d'ailleurs que faire penser aux adultes).

  • Citation

    For maximum benefits, safety, convenience and cost savings, the circumcision should be performed in infancy and with local anesthesia.
    The ethics of parental decision-making and legal consent for IMC and childhood vaccination are comparable.



    ´http://www.circumcisionaustral…mentCircumcision_2014.pdf




    SIGNATORIES (in order of acceptance) (pour les moteurs de recherche).


    Brian J. Morris, DSc PhD FAHA, School of Medical Sciences, University of Sydney, Australia



    Alex D. Wodak, AM FRACP FAChAM FAFPHM, Honorary Consultant, St Vincentʼs Hospital, and Visiting Fellow, Kirby Institute, Sydney, Australia



    Thomas E. Wiswell, MD, Center for Neonatal Care, Orlando, USA



    John N. Krieger, MD, University of Washington School of Medicine and VA Puget Sound Health Care System, Section of Urology, Seattle, USA



    Jeffrey D. Klausner, MD, Professor of Medicine, Division of Infectious Diseases and Program in Global Health, David Geffen School of Medicine, University of California Los Angeles, Los Angeles, USA 2


    Eugenie R. Lumbers, AM MD BS DSc FAA Emeritis Scientia Professor, University of New South Wales; School of Biomedical Sciences & Mothers & Babies Research Centre, University of Newcastle & Hunter Medical Research Institute, John Hunter Hospital, Newcastle, Australia



    Karen A. Duggan, BSc MBBS MD FRACP, Nephrologist, Sydney, Australia



    Leslie Schrieber, MB BS MD FRACP Associate Professor, Sydney Medical School, University of Sydney at Royal North Shore Hospital, Sydney, Australia



    David A. Cooper, AO FAA MD DSc FRACP FRCPA FRCP Director, The Kirby Institute for Infection and Immunity in Society, University of New South Wales and St Vincent's Hospital, Sydney, Australia



    David J. Handelsman, MB BS PhD FRACP, Professor of Reproductive Endocrinology & Andrology, Sydney Medical School, Director, ANZAC Research Institute, Concord Clinical School
; Sydney, Australia



    Milad Melhem, MBiomedE BE(MECH) MPM, Chief Executive Officer (CEO)



    Richard Tabba, MB BS FRACGP, Darlinghurst Priority Medical Centre, Sydney, Australia



    Richard G. Wamai, PhD, Department of African-American Studies, Northeastern University, Boston, USA



    Michael Weinstein, President of the AIDS Healthcare Foundation (the largest nonprofit global HIV/AIDS organization), Los Angeles, USA



    Peter Wein, MB BS FRACOG, Obstetrician & Gynaecologist, Freemasons Medical Centre, Mercy Hospital for Women, Melbourne, Australia



    Adrian C. Sheen, MB BS (Lond), Dip Obst RACOG, FRACGP, Mulgoa Medical Centre, Mulgoa, NSW, Australia



    John Thomson, MB BS, Remuera, Auckland, New Zealand



    Benjamin Bellows, PhD MPH, Population Council, Reproductive Health Program, Nairobi, Kenya; University of California Berkeley, USA



    David Stodolsky, PhD, Institute for Social Informatics, Copenhagen, Denmark



    Godfrey Kigozi, MD MPH, Head of Research Studies and Medical Male Circumcision Programs, Rakai Health Sciences Program, Rakai, Uganda



    Anselm T. Kuhn, MA, DPhil, MRSC, Retired Senior Lecturer in Biomaterials, University of London Postgraduate Medical Institute, London, UK



    Cyril N. Parker, MB ChB DA FRACGP ACRRM Cert Dermatol, Simunye Health Care, Capetown, South Africa



    Elisabeth Pillgrab-Parker, PhD MA MBA Dip Music Ther, Simunye Health Care, Capetown, South Africa



    Zainul Parker, MB ChB, Simunye Health Care, Capetown, South Africa



    Senzo Ntshalintshali, MB ChB, Simunye Health Care, Capetown, South Africa



    Bertran Auvert, Roger Fabian, MB BS, Ingleburn Medical Health Centre, Sydney, Australia 3



    Stefan A. Bailis, PsyD, St Paul, Minnesota, USA



    Mitchell Warren, AVAC: Global Advocacy for HIV Prevention, New York, USA



    Howard J. Stang, MD FAAP, Health Partners Medical Group, White Bear Lake Clinic, Department of Pediatrics and Adolescent Medicine, White Bear Lake, Minnesota, USA



    John B. Ziegler, AM MD MB BS DipHEd FRACP FAAAAI, Professor of Paediatrics, University of New South Wales; Head of the Department of Immunology and Infectious Diseases and of the HIV Service, Sydney Childrenʼs Hospital, Sydney, Australia



    Guy Cox, MA DPhil, Honorary Associate Professor, School of Medical Sciences and Australian Centre for Microscopy and Microanalysis, University of Sydney, Sydney, Australia



    Jonathan Stone, BSc(Med) PhD FAA, Professor and Executive Director of the Bosch Institute, University of Sydney, Sydney, Australia



    Rebecca S. Mason, MB BS PhD, Professor and Head of the Discipline of Physiology, University of Sydney, Sydney, Australia


    Clare Gordon-Thomson, PhD, School of Medical Sciences, University of Sydney, Sydney, Australia



    Roger V. Short, AM FAA FRS FRCVS FRCOG, Emeritus Professor, Faculty of Medicine, Dentisty and Health Sciences, The Universtiy of Melbourne, Melbourne, Australia



    Rhonda Rosenberg, PhD, AIDS Prevention Program, Stempel College of Public Health & Social Work, Florida International University, Miami, USA


    Robert C. Bailey, PhD MPH, Professor of Epidemiology, University of Illinois School of Public Health, Chicago, USA


    Robin J. Willcourt, MB BS FRANZCOG FACOG, Director, Medical Director, Epigen Integrated Medicine, Melbourne, Australia; former Medical Director of Pregnancy Advisory Centre, The Queen Elizabeth Hospital, Adelaide, South Australia


    Joya Banerjee, MS, Global Health Director, Be The Change Group, Brooklyn, New York, USA


    Peter C. Lim, MB BS, general practitioner, Perth, Western Australia



    David L. Parris, MA BLitte, Emeritus Fellow, Trinity College Dublin (FTCD), Ireland


    Asam Ishtiaq, MB, BS, FRCSI, Clinical Director and Consultant Surgeon, Whitfield Clinic, Waterford, Ireland



    Paul C. Bennett, BSc MB ChB DipObst FRNZCGP, Dunedin, New Zealand



    Xavier Castellsagué, MD, MPH, PhD, Cancer Epidemiology Research Program, Institut



    Català d'Oncologia (ICO), L'Hospitalet de Llobregat, Barcelona, Catalonia, Spain (Spain)



    F. Xavier Bosch, MD MPH, Professor; Chief of the Cancer Epidemiology and Registration Unit and Chief of International Affairs, Catalan Institute of Oncology, Barcelona, Spain.


    Mohammad Jacques, RN, retired intensive care nurse; health and medical educator, Gold Coast, Queensland, Australia 4


    Bradley J. Willcox, MD, Department of Geriatric Medicine, Kuakini Medical Center, University of Hawaii, Honolulu, USA


    Marie M Deschamps, MD, Division of Infectious Diseases, Weill Cornell Medical College, New York, USA


    Mitchell S. Wachtel, MD FCAP, Texas Tech University Health Sciences Center, Lubbock, Texas, USA


    Purnima Madhivanan, MBBS MPH PhD, Department of Epidemiology, Robert Stempel College of Public Health and Social Work, International University, Miami, Florida, USA



    Neil Pollock, MD, Clinical Instructor, Faculty of Medicine, University of British Columbia; Associate Professor Faculty of Medicine, Laval University, Montreal, Canada



    Aaron A.R. Tobian, MD MPH, Department of Pathology, School of Medicine, Johns Hopkins University, Baltimore, USA


    Catherin A. Hankins, BA(Hons) MD MSc FRCPC, Department of Global Health, Academic Medical Centre and Amsterdam Institute for Global Health and Development, University of Amsterdam, Amsterdam, The Netherlands; Department of Infectious Disease Epidemiology, Faculty of Epidemiology and Population Health, London School of Hygiene and Tropical Medicine, London, UK



    Helen A. Weiss, MSc DPhil, Professor of Epidemiology and Head of MRC Tropical Epidemiology Group, Department of Infectious Disease Epidemiology, Faculty of Epidemiology and Population Health, London School of Hygiene and Tropical Medicine, London, UK



    David Tomlinson, MD, Clinical Assistant Professor, Department of Family Medicine, Brown University Medical School, Rhode Island, New York, USA

    Caillou, la cinquantaine entamée, intact.


    "Toute vérité franchit trois étapes. D'abord elle est ridiculisée. Ensuite, elle subit une forte opposition. Puis, elle est considérée comme ayant toujours été une évidence." - Arthur Schopenhauer