« Ranger le zizi »

  • Je viens de recevoir ce mail que je partage avec vous tellement ça me semble évident.


    Dans les maternités, les personnels compétents , expliquent au jeunes mamans de prendre soin au moment du changement de la couche de rabattre le pénis du bébé vers son périnée, donc entre ses cuisses.

    L’avantage est de réduire le risque que l’urine soit répandue vers le ventre et risque de mouiller la brassière.

    Et c’est efficace.


    Par contre cette pratique risque d’entrainer deux inconvénients :


    Le méat urinaire étant plus proche de l’anus va tremper dans les selles et les bactéries qui y pullulent (Escherichia coli en tête) peuvent provoquer une infection urinaire, voire une infection rénale. Même si en principe la protection du prépuce, s’il est conservé !!! doit réduire ce risque.


    Le deuxième aspect de cette manœuvre concerne plus particulièrement ma spécialité : l’andrologie.

    Le pénis, chez tous les mammifère est maintenu appliqué vers le ventre par le fourreau. Mais chez les humains le pénis est « articulé » au-delà du pubis et permet qu’au repos il puisse être courbé vers le bas. ANTI PHYSIOLOGIQUE.


    Si cette position est maintenue longtemps courbée vers le bas (enfants encore avec des couches au-delà de 2 ou 3 ans), et que l’enfant soit accoutumé à cette position, il risque de la pérenniser jusqu’au développement pubertaire . C’est ainsi que l’ado, ou l’adulte, au cours d’une examen COMPLET, rarement pratiqué( !) révèle qu’en érection l’organe , au lieu d’être droit, ou légèrement courbe vers le haut, est affecté d’une coudure vers le bas.

    Cette morphologie disgracieuse est un handicap esthétique (que les urologues savent corriger :opération de Nesbit, mais au prix de cicatrices et surtout d’un raccourcissement de l’organe) Mais aussi un souci pour la pénétration coïtale, et aussi source de dyspareunie.


    Mais les puéricultrices ne sont pas formées pour les garçons de 16 ans et plus !!!



    Donc la position logique du zizi dans la couche c’est contre le ventre+++

    Tant pis pour la lessive et tant mieux pour l’enfant devenu grand et sa sexualité future.

  • Le deuxième aspect de cette manœuvre concerne plus particulièrement ma spécialité : l’andrologie.

    Bonjour Marie !


    C'est ta profession ?

    C’est ainsi que l’ado, ou l’adulte, au cours d’une examen COMPLET, rarement pratiqué( !) révèle qu’en érection l’organe , au lieu d’être droit, ou légèrement courbe vers le haut, est affecté d’une coudure vers le bas.

    J'avais un camarade de classe qui avait ce problème, j'avais halluciné, il bandait vers le bas :huh::huh::huh: on s'était montré nos bites dans les dortoirs en colonie de vacances, pour ceux qui ne comprendraient pas le contexte :D:D:D

    :cursing::cursing::cursing: La circoncision est une véritable mutilation qui a détruit ma vie sexuelle !!! :cursing::cursing::cursing:

    Méthode de restauration avec manchon silicone expliquée ici

    Mise en place du manchon en vidéo ici

  • Jamais entendu parler de ça. En même temps la dernière fois que j'ai eu l'occasion de m'occuper d'un bébé c'était il y a au moins 12 ans.


    La mère (mon "ex") me disait qu'elle n'arrivait pas à le décalotter à 3 ans, ça l'inquiétait. À mon avis elle faisait cette réflexion en ma présence parce qu'elle voyait aussi que moi je ne décalottais pas mais elle n'osait pas en parler.


    La relation mère/prépuce/zizi de son enfant est de toute façon étrange depuis bien longtemps.


    J'ai souvent entendu dire dans la communauté juive que la circoncision quand approuvée par la mère chez eux est aussi liée à un désir inconscient de celle-ci de garder le contrôle sur le fils.


    Ce n'est pas du tout comme dans la communauté musulmane patriarcale, parce que la communauté juive est matriarcale, c'est la mère qui a la plus grande importance dans le rapport à l'enfant.


    Enfin je ne suis pas psy et c'est trop compliqué à expliquer mais il y a toute une théorie là dessus, en rapport aussi avec des désirs plus ou moins incestueux inconscients chez toutes les mères du monde, le prépuce étant le symbôle de tout cela. Mais ça reste un énorme tabou malgré le fait que la psychologie a découvert et expliqué cela depuis un siècle.

  • La mère (mon "ex") me disait qu'elle n'arrivait pas à le décalotter à 3 ans

    Mais arrêtez (vous les mères) de vouloir décalotter le pénis de vos enfants :cursing::cursing::cursing:


    Laissez la nature faire les choses !!!

    :cursing::cursing::cursing: La circoncision est une véritable mutilation qui a détruit ma vie sexuelle !!! :cursing::cursing::cursing:

    Méthode de restauration avec manchon silicone expliquée ici

    Mise en place du manchon en vidéo ici

  • Elle ne le décalottait pas, elle avait juste essayé sans insister, mais avait sûrement entendu un conseil comme quoi il fallait le faire pour la toilette. C'est encore la pensée dominante sur le sujet.


    Moi je ne savais même pas qu'on pouvait décalotter des bébés, je n'avais jamais entendu parler de ça.

    Ni de cette histoire de zizi vers le ventre ou vers le bas au changement des couches...


    C'est fou tout ce qui pourrait sembler naturel, facile et évident mais ne l'est pas du tout. Et une erreur a des conséquences considérables pour l'avenir... C'est assez flippant.

  • Moi je ne savais même pas qu'on pouvait décalotter des bébés, je n'avais jamais entendu parler de ça.

    Non Alvin on ne peut pas, les médecins force le décalottage avec des douleurs & des séquelles :cursing::cursing::cursing:

    :cursing::cursing::cursing: La circoncision est une véritable mutilation qui a détruit ma vie sexuelle !!! :cursing::cursing::cursing:

    Méthode de restauration avec manchon silicone expliquée ici

    Mise en place du manchon en vidéo ici

  • Je viens de recevoir ce mail que je partage avec vous

    Oui il s'agit d'un avis du docteur Michel Beaugé qui est un soutien à Droit Au corps. Cet avis est très intéressant pour la prévention des balanites /balanoposthite chez le petit enfant pouvant conduire à des décisions de cironcision comme ce qui m'est arrivé. Il mérite d'être intégré à toute notre communication.

    Ce n'est pas du tout comme dans la communauté musulmane patriarcale, parce que la communauté juive est matriarcale, c'est la mère qui a la plus grande importance dans le rapport à l'enfant.


    Enfin je ne suis pas psy et c'est trop compliqué à expliquer mais il y a toute une théorie là dessus, en rapport aussi avec des désirs plus ou moins incestueux inconscients chez toutes les mères du monde, le prépuce étant le symbôle de tout cela. Mais ça reste un énorme tabou malgré le fait que la psychologie a découvert et expliqué cela depuis un siècle.

    C'est la première fois que j'entends dire que la communauté juive est matriarcale !!


    Mais je suis certain que tout ça est d'une importance capitale. l'hypothèse de la tentation incestueuse avec notamment le complexe d'oedipe a été posée par Freud, et aussi l'hypothèse du complexe ou de l'angoisse de castration lorsque le petit garçon est circoncis dans sa période "oeudipienne" (entre 3 et 5 ans) Du coup selon qu'il ressent que l'agression (la circoncision) est venu d'une injonction de la mère, ou bien du père ; le "complexe de castration" pourrait avoir des conséquences et séquelles psychologiques de nature assez différente. Certains pensent que cette angoisse de castration inconsciente gravée dans le cerveau de l'enfant est à l'origine de comportements ultérieurs instables ou aggressifs, mais cela est contesté par d'autres. Tout comme l'hypothèse Freudienne a été largement contestée par l'école de psychologie de Lacan. En tout cas les suspicions de troubles psychologiques profonds sont assez sérieuses et une raison de plus pour éviter au maximum cette opération / mutilation.

    Quand tu es enfant -- on te bousille une partie du mécanisme que la nature (ou Dieu pour les croyants...) avait normalement mis en place pour réussir pleinement une vie sexuelle épanouie -- Et personne ne te dis rien : bonne chance mon grand !

  • Merci Bigtigrou pour ces précisions, c'est tout à fait ça.


    Mais pour la communauté juive (au sens même laïc du terme), il n'y a pas de doute, elle est matriarcale. Déjà une personne est considérée juive si la mère est juive, si le père est non-juif l'enfant est juif quand même. Donc le rôle de la mère est tout-puissant dès le départ tandis que celui du père est secondaire.


    Cela semble aller à l'encontre des lois bibliques telles que les peuples non-juifs les ont interprétées puisque l'Ancien Testament nous relate seulement des lignées patriarcales où les mères ont assez peu d'importance.


    (Les musulmans qui ont voulu revenir aux traditions ancestrales ont suivi ce schéma patriarcal. L'autorité du père est toute-puissante dans cette communauté. La circoncision y relève du rite de passage des jeunes vers la virilité et l'identification au père, aux valeurs masculines)


    Et puis bien sûr, on connait le stéréotype de la mère juive qui ne vit que pour son fils et régente sa vie même une fois adulte. L'humour juif populaire s'amuse beaucoup de cette particularité, c'est un sujet central de la vie juive que tout le monde connait bien. Ce n'est pas systématiquement vrai, sans doute, mais c'est assez courant pour en faire une part unanimement reconnue de l'identité communautaire.


    Les méditérranéens non-juifs et non-musulmans (Italiens notamment) ont d'ailleurs aussi cette culture de la mère omniprésente plus forte que dans le reste du monde. Et sans même parler de circoncision cela donne effectivement une psychologie très différente des gens élevés dans les familles où c'est l'image du père qui règne avec force ou dans celles où il y a une certaine neutralité à ce niveau (pays nordiques généralement). Il y a aurait énormément à dire là dessus mais ce n'est pas du tout le sujet lancé par Marie.