Messages de bech

    Sans être aussi pessimiste sur la durée nécessaire que ne l'est OCP26308 (en comptant en base 10) j'arrive à des conclusions similaires.


    Dans le principe, fabriquer un prépuce en laboratoire puis l'implanter sur un receveur est une excellente idée, et quand le procédé sera au point, ce sera certainement la solution qui donnera le meilleur résultat (en supposant que tout fonctionne).


    Ensuite, que ce genre d'opération coûte cher (10000 € ou $ estimés), n'aura rien de surprenant ni de malhonnête. En plus de la culture de cellules qui prendra forcément plusieurs jours sinon semaines, il faudra travailler au moins au dixième, sinon au centième de millimètre près, pour reconnecter des nerfs et des vaisseaux sanguins.


    Par contre, par rapport aux promesses d'il y a quelques années, ces recherches n'avancent pas vite. Ça fait déjà quelques années qu'on a entendu dire qu'ils étaient sur le point de commencer des essais cliniques sur des volontaires humains, mais il n'est pas certain que les essais sur les animaux aient commencé. Ils communiquent de moins en moins sur l'avancement de leurs recherches, la chose sue laquelle ils communiquent le plus, c'est de demander de l'argent pour les continuer.

    J'en profite pour une question : Comme les frais de port directs depuis les Etats-unis sont élevés (genre 15 $ pour une petite enveloppe), etc-ce que maintenant que ça passe par Ebay, c'est plus abordable.

    Quelques remarques sur ce texte, maintenant qu'il est traduit.


    Pour la partie longuement développée sur la représentation de différents groupes, notamment en BD, il faudrait voir les documents pour se faire une idée.


    Pour la partie ethnique, évitons les procès d'intention. Un exemple : dans l'humanité, il y a à peu près la même proportion d'hommes et de femmes. Mais si sur une photo, on voit 2 personnes, je ne trouve rien d'anormal à ce qu'elle soient de même sexe. Il faut que le groupe soit plus important pour pouvoir être représentatif de la mixité. De la même manière, s'il y a autour de 10 % de noirs aux états unis d'amérique, lorsqu'une photo ne représente qu'une à 3 personnes, il n'y a pas de procès d'intention à faire si ce sont le plus souvent des blancs.


    Venons en au point principal :


    Les Intactivistes ont tendance à donner la priorité aux droits de l'homme en tant que concept individualiste intrinsèquement occidental qui ne tient pas compte du fait que d'autres droits, qui incluent la capacité de pratiquer sa religion, sont fondamentalement en désaccord les uns avec les autres. Comme l'écrit Shell-Duncan (2008 : 230), « le portrait du mouvement des droits de l'homme en tant que mission hégémonique de civilisation occidentale utilise souvent une image statique des droits de l'homme, une image avec la création de la Déclaration universelle des droits de l'homme. » Cependant, la notion des droits de l'homme en tant que compréhension ne prend pas en compte le fait que ces droits se développent et évoluent continuellement au fil du temps; ainsi, les droits humains incluent désormais les droits à la fois collectifs et culturels.


    L'argument est liberticide.


    A l'origine, il y a l'article 18 de la déclaration universelle des droits humains des Nations Unis, avec notamment son article 18 :


    Article 18 Toute personne a droit à la liberté de pensée, de conscience et de religion ; ce droit implique la liberté de changer de religion ou de conviction ainsi que la liberté de manifester sa religion ou sa conviction seule ou en commun, tant en public qu’en privé, par l’enseignement, les pratiques, le culte et l’accomplissement des rites.


    En Europe, on se réfère plutôt à la Convention Européenne des droits humains, qui reprend les articles de la déclaration des Nations Unies en rajoutant chaque fois un 2ème alinéa qui définit jusqu'où on peut aller dans l'application de l'article.


    Ainsi, l'article 9-1 de la Convention Européenne repend l'article 18 de celle des Nations Unies. Il est suivi de l'article 9-2 :


    9-2 : La liberté de manifester sa religion ou ses convictions ne peut faire l’objet d’autres restrictions que celles qui, prévues par la loi, constituent des mesures nécessaires, dans une société démocratique, à la sécurité publique, à la protection de l’ordre, de la santé ou de la morale publiques, ou à la protection des droits et libertés d’autrui.


    Pris dans son sens premier, ce complément à l'article 9-1 affirme que si on veut limiter le liberté de manifester sa religion ou ses convictions, il faut une loi. C'est un principe fondamental du droit qui dit entre autre qu'on ne peut être jugé et condamné que pour des infractions reconnues comme telles au moment où elles ont été commises.


    Cependant, en affirmant qu'il faut une loi pour ça, et qu'elle doit respecter certaines caractéristiques (mesures nécessaires, dans une société démocratique), on admet implicitement qu'une loi puisse restreindre la liberté de manifester sa religion ou ses convictions, entre autres dans le but d'assurer la protection des droits et libertés d’autrui.


    Au niveau européen, il y a donc la possibilité législative de s'opposer à la circoncision de personnes non consentantes. Au contraire, l'auteur américain qui s'arrête au contenu de l'article 18 des Nations Unies attribue à un groupe des droits qui s'opposent aux droits individuels (comme à l'époque où des chrétiens faisaient brûler les hérétiques pour sauver leur âme).


    Pourtant l'article 30 de la déclaration des Nations Unies affirme :

    Aucune disposition de la présente Déclaration ne peut être interprétée comme impliquant pour un Etat, un groupement ou un individu un droit quelconque de se livrer à une activité ou d'accomplir un acte visant à la destruction des droits et libertés qui y sont énoncés.


    La dictature du nombre (dans un groupe) ne devrait pas s'opposer aux droits individuels, mêmes aux états unis d'amérique.

    Traduction automatique :


    RÉSUMÉ Les médias sociaux sont devenus le principal moyen par lequel divers mouvements sociaux peuvent tenter de gagner du terrain dans des cadres plus larges du discours culturel (Obar, Zube et Lampe 2012).

    Cependant, tous les mouvements qui professent les droits de l'homme et les objectifs d'égalité ne sont pas vraiment égalitaires dans leur orientation. De nombreux mouvements d'hommes sont ostensiblement axés sur l'égalité des sexes, mais ne répondent pas à leurs revendications parce qu'ils ne parviennent pas à accepter les questions de privilège (Messner 1997, 1998). Alors que le mouvement anti-circoncision masculine (parfois appelé mouvement Intactivist) est moins radicalement anti-féministe et a utilisé les médias sociaux pour développer et maintenir des liens avec d'autres mouvements de défense des droits humains, il a largement continué à résister à la critique féministe et a limité ses propre réalisation des objectifs des droits de l'homme. Nous soutenons qu'en utilisant les médias sociaux comme moyen de gagner un public plus large et de suivre, de nombreuses tactiques du mouvement Intactivist ont également aliéné de nombreux partisans potentiels en raison de son message fracturé et de son désalignement avec l'égalité réelle, ce qui a inhibé sa croissance globale en tant que mouvement social. Nous nous appuyons sur le modèle des mouvements masculins de Messner (1997) pour réfléchir aux limites du mouvement Intactiviste. À travers une discussion d'exemples de telles tactiques et une analyse d'études de cas, nous suggérons de reconnaître le privilège comme un moyen d'aligner les intérêts du mouvement en matière de droits humains et d'égalité des sexes.

    Mots-clés : Circoncision masculine, Réseaux sociaux, Intactivisme, Privilège 1


    1 La circoncision masculine néonatale est l'intervention chirurgicale la plus courante aux États-Unis qui est pratiquée sur une personne incapable de fournir un consentement éclairé (Pfuntner, Wier et Stocks 2013). Réalisée principalement pour diverses raisons socioculturelles, la circoncision masculine néonatale est également l'une des interventions chirurgicales les plus controversées aux États-Unis (Gollaher 2000 ; Henerey 2004). La pratique a atteint son apogée à la fin des années 1970; en même temps, un mouvement de parents, de médecins, d'éthiciens et d'hommes circoncis se développait (Gollaher 2000). Ce mouvement, communément appelé soit le Genital Integrity Movement soit le Intactivist Movement, remettrait en cause non seulement les justifications médicales d'une pratique historiquement ancrée dans la religion et la culture, mais aussi la moralité d'une telle procédure pratiquée sur un nourrisson également.

    Au fil du temps, ils commenceraient à se présenter comme un mouvement de défense des droits humains, investi dans l'intégrité corporelle de tous les enfants.

    Le mouvement se situe principalement en ligne, utilisant les médias sociaux et les réseaux pour diffuser ses idées (Ross 2009). Alors que de nombreuses images publiées en ligne d'intactivistes les montrent manifester devant les bâtiments gouvernementaux et les conférences médicales ainsi que le long des routes et des autoroutes très fréquentées, une grande partie de leur travail est également menée via les médias sociaux tels que Facebook et Twitter, dans les sections commentaires des articles de presse médicaux. , et dans les forums parentaux en ligne.

    Les médias sociaux sont devenus le principal moyen par lequel divers mouvements sociaux peuvent tenter de gagner du terrain dans des cadres plus larges du discours culturel (Obar, Zube et Lampe 2012 ; Sardi 2011). En effet, de plus en plus de mouvements de défense des droits humains s'organisent en ligne et utilisent diverses plateformes de médias sociaux comme principale méthode de communication (voir, par exemple, les mouvements Black Lives Matter et HeForShe). Les intactivistes ont également 2


    2 utilisé l'essor d'Internet et des médias sociaux pour un certain nombre de raisons (Ross 2009).

    Premièrement, les Intactivistes ne sont pas situés au centre d'une zone géographique des États-Unis, et de nombreux Intactivistes auto-identifiés vivent dans des régions du monde entier. Deuxièmement, avec l'essor d'Internet, de nombreux forums de parents en tant qu'espaces pour influencer la prise de décision parentale concernant des sujets médicalisés ont également émergé (voir Hardey 1999, 2001 ; Hartzband et Groopman 2010). Troisièmement, l'anonymat d'Internet et des médias sociaux a permis aux hommes de discuter ouvertement des problèmes liés à leur pénis ; un tel engagement dans les médias sociaux, en particulier, peut conduire à comprendre comment son pénis a été « marqué » par la circoncision (Kennedy 2015).

    Des Intactivistes et des groupes Intactivistes de premier plan ont développé un activisme avisé sur les réseaux sociaux. Ils ont des chaînes YouTube où ils partagent la documentation des événements de protestation et des vidéos de circoncisions qui amèneraient même les plus endurcis d'entre nous à considérer le point de vue anti-circoncision. Ils encouragent le « Pintactivisme », où les militants partagent du matériel Intactivist via le site de médias sociaux. De plus, les hommes qui se sont engagés dans la restauration du prépuce partagent leurs expériences les uns avec les autres et créent des journaux photo de leurs progrès (Kennedy 2015). Ils ont même utilisé les médias sociaux pour la recherche, créant la « Enquête mondiale sur les méfaits de la circoncision » (2011-2012) qui a réuni plus de 1000 répondants. Et comme presque tous les militants d'aujourd'hui, ils tweetent, utilisent des hashtags et créent des groupes Facebook.

    Dans ce qui suit, nous examinons l'intactivisme sur Internet. Nous soutenons que, bien que le mouvement soit conçu en termes de droits humains dans un contexte occidental, une grande partie de sa présence sur les réseaux sociaux est profondément influencée par des éléments radicaux au sein et à côté du mouvement, en particulier par la rhétorique des droits des hommes. Au final, si le mouvement est de 3


    3 véritablement investis dans la promotion de l'égalité des sexes et une compréhension plus profonde et plus nuancée des droits de l'homme - comme il le prétend depuis longtemps - nous postulons qu'il doit se démarquer de manière évidente et significative des divers groupes anti-féministes vocaux qui ont coopté le message d'égalité et l'a remplacé par une rhétorique raciste, sexiste et antisémite. Ainsi, nous cherchons à décrire les manières dont les tactiques Intactivistes inhibent le progrès de leur propre mouvement social et suggérons des moyens de promouvoir des messages d'égalité des genres qui soient véritablement inclusifs de toutes les personnes.

    Histoire médicale et sociale de la circoncision aux États-Unis.

    Avant d'explorer plus avant les arguments d'Intactivist, il est important de contextualiser la pratique qu'ils combattent. Aux États-Unis, la circoncision est principalement pratiquée pour des raisons non religieuses, et les parents déclarent que leur décision de circoncire est souvent basée sur le statut de circoncision du père ; la perception que la circoncision est liée à une bonne hygiène et réduit le risque de VIH/SIDA ou de cancer ; et la notion que les nourrissons ne se souviendront pas de la douleur associée à la procédure (voir Sardi et Livingston 2015 ; Tiemstra 1999 ; Wang et al. 2010). Ce recours au raisonnement socioculturel diffère clairement des autres contextes, dans lesquels la circoncision est pratiquée pour des raisons religioculturelles.

    Néanmoins, son entrée dans la pratique médicale courante a été marquée par un certain nombre de facteurs extra-scientifiques.

    À la fin du XIXe siècle, la médecine américaine a « découvert » la circoncision masculine. Ce qui avait été une pratique à prédominance religieuse est passé dans le domaine scientifique grâce à des efforts concertés. La pensée scientifique de l'époque était enracinée dans les théories de la « force nerveuse » qui suggéraient que l'irritation dans une zone du corps pouvait influencer toutes sortes de problèmes dans 4


    4 autres parties du corps. Un prépuce serré, selon cette théorie, pourrait produire un certain nombre de problèmes - les médecins ont attribué la paralysie, les troubles épileptiques, l'asthme et la folie, entre autres, à un prépuce trop serré (voir, par exemple, Sayre (1876), qui prétend avoir guéri la paralysie partielle, l'orgasme incontrôlé, l'épuisement, la constipation et le prolapsus rectal grâce à la circoncision de jeunes garçons).

    Plus que ces problèmes médicaux, les gens étaient préoccupés par la masturbation. Si un prépuce serré pouvait agiter le corps, ne pourrait-il pas aussi agiter l'esprit, poussant les garçons (et les hommes adultes) à se toucher ? Les médecins se sont impliqués dans le mouvement anti-masturbation, la circoncision étant un outil clé dans la lutte contre les maux sociaux perçus associés à un tel comportement. Le médecin, responsable de la santé publique et champion de la circoncision Peter Charles Remondino a affirmé que le prépuce était à la fois superflu et dangereux ; s'il est laissé seul, le prépuce pourrait causer de nombreux problèmes à son porteur : ... l'inapte au mariage ou aux affaires ; le rendant malheureux et un objet de réprimandes et de punitions continuelles dans l'enfance... commençant à l'affecter avec [de nombreuses] conditions calculées pour l'affaiblir physiquement, mentalement et moralement ; de le faire atterrir, peut-être, en prison ou même dans un asile d'aliénés (cité dans Gollaher 1994 : 14 ; voir aussi Miller 2002).

    La circoncision pourrait ainsi être utilisée comme un outil pour préparer les hommes au mariage, au travail, à l'éducation et à une vie réussie. Au fur et à mesure que cette façon de penser est devenue plus populaire, la circoncision est devenue une mesure de précaution et sanitaire, plutôt que purement curative.

    5


    5 Il y avait aussi une question de propreté ; ce n'était pas seulement un prépuce serré qui était à blâmer, mais aussi la présence de smegma - le mélange de cellules desséchées et d'excrétions qui s'accumulent sous le prépuce - qui était apparemment dangereux. Alors que la pensée médicale passait de la force nerveuse à la théorie des germes, le smegma était considéré comme un coupable – des infections urinaires, du cancer et finalement du VIH/SIDA. Mais les questions d'hygiène sont parallèles aux questions de moralité et de valeur. La circoncision avait déjà été démontrée pour préparer les hommes à de bonnes performances masculines à l'école, au travail et dans le mariage (hétérosexuel). Mais le contexte socio-économique du mouvement anti-masturbation américain était celui du changement pour les « natifs » américains (ces Blancs qui revendiquaient désormais la terre contre les immigrants nouvellement arrivés). L'augmentation des migrations et l'évolution de l'économie ont suscité de nouvelles préoccupations. Le mouvement contre la masturbation et pour la circoncision était, comme l'expliquent Fox et Thompson, particulièrement concerné par : Alors qu'un discours raciste de pollution et de contagion émergeait, en réponse à l'immigration croissante aux États-Unis en provenance d'Europe du Sud et de l'Est, la circoncision a été adoptée par les classes moyennes blanches comme prophylactique (2009 : 204).

    Fox et Thompson expliquent également comment la circoncision a fonctionné pour différencier les sexes ; il a supprimé le seul orifice pénétrable du pénis, le prépuce, faisant du pénis uniquement un outil de pénétration, jamais une chose à pénétrer (2009).

    6


    6 Ainsi, la mise en œuvre de la circoncision masculine néonatale de routine est profondément – et quelque peu ironiquement – liée au racisme, au nativisme, au classisme, à l'hétérosexisme et à la domination masculine. Une pratique qui a ses racines dans le judaïsme et l'islam a été adoptée par des médecins aux États-Unis pour améliorer les performances des hommes de la classe moyenne blancs, « autochtones », principalement chrétiens, dans l'économie et la sphère publique en les gardant « propres » et distincte des migrants européens « sales », et en redirigeant l'énergie masturbatoire vers la productivité économique. Ne faisant plus partie d'un mouvement anti-masturbation nativiste, c'est pourtant l'histoire de la circoncision aux États-Unis.

    Arguments Intactivistes et Politique (Problème) Malgré l'existence du Mouvement Intactiviste, la circoncision a persisté aux États-Unis. Au cours des trois dernières décennies, de nombreux chercheurs (Gollaher 1994 ; Miller 2002 ; Sardi et Livingston 2015) ont noté que la circoncision masculine est restée relativement incontestée tant par les parents que par les médecins traditionnels. Ces mêmes chercheurs ont problématisé la procédure, en ce sens que la circoncision altère de façon permanente le corps, est pratiquée sans le consentement du patient lui-même et peut entraîner des cicatrices, des déformations ou la mort.

    Sardi (2011) a également noté que les Intactivistes ont tendance à donner la priorité aux droits de l'homme en tant que concept individualiste intrinsèquement occidental qui ne tient pas compte du fait que d'autres droits, qui incluent la capacité de pratiquer sa religion, sont fondamentalement en désaccord les uns avec les autres. Comme l'écrit Shell-Duncan (2008 : 230), « le portrait du mouvement des droits de l'homme en tant que mission hégémonique de civilisation occidentale utilise souvent une image statique des droits de l'homme, une image avec la création de la Déclaration universelle des droits de l'homme. » Cependant, la notion des droits de l'homme en tant que 7


    7 compréhension ne prend pas en compte le fait que ces droits se développent et évoluent continuellement au fil du temps; ainsi, les droits humains incluent désormais les droits à la fois collectifs et culturels (Sardi 2011 ; Shell-Duncan 2008).

    D'autres chercheurs ont également noté que l'acte de circoncision « marque » le corps de manière indélébile et permet aux gens d'être « sexués différemment » ainsi que d'avoir des expériences sexuelles différentes (Fox et Thompson 2009 ; Glick 2005 ; Henerey 2004 ; Kennedy 2015) . Fox et Thompson (2009) explorent le rôle de la circoncision dans la construction des corps genrés. Tout comme les opposants aux « MGF » ont suggéré que la pratique est une tentative de contrôler les femmes et de différencier leurs corps des « corps masculins », un argument similaire peut être avancé à propos de la circoncision masculine. La circoncision enlève la partie charnue et pénétrable des organes génitaux masculins, produisant un pénis qui incarne une vision particulière de la masculinité. Il crée un pénis conçu pour la pénétration et la pénétration sexuelle, et limite le potentiel sexuel en dehors des normes hétéronormatives (Harrison 2002). Certaines de ces mêmes critiques apparaissent également dans la communauté Intactivist.

    L'argument global est particulièrement nuancé, mais un certain nombre de problèmes clés émergent à plusieurs reprises dans les conversations d'Intactivist sur les réseaux sociaux (Ross 2009). Ces préoccupations ont tendance à tourner autour d'un certain nombre d'arguments thématiques, dont l'un des Intactivistes est la question des conséquences sur la santé/sexuelles. Comme le notent divers groupes d'Intactivistes tels que Intact America et Doctors Opposing Circumcision (DOC), l'ablation du prépuce peut entraîner une défiguration ou la mort et peut également entraîner un dysfonctionnement sexuel à long terme plus tard dans la vie (Goldman 1997; Hill 2007).

    D'autres groupes d'intactivistes occidentaux, tels que la National Organization to Halt the Abuse and Routine Mutilation of Males (NOHARMM), discutent également d'un certain nombre de 8


    8 conséquences psychologiques entourant la circoncision masculine, dans lesquelles ils affirment que les hommes déclarent se sentir traumatisés en apprenant que leur prépuce a été retiré lorsqu'ils étaient nourrissons, ce qui peut également entraîner des sentiments de chagrin, de rage, de dépression, de faible estime de soi et de trahison parentale (Goldman 1997; Hammond 1999).

    D'autres groupes Intactivistes, de The Whole Network et The Bloodstained Men à Men Do Complain (MDC), considèrent la circoncision néonatale masculine comme une violation des droits humains. De nombreux groupes anti-circoncision affirment que l'ablation d'une partie normale, saine et fonctionnelle de ses organes génitaux peu de temps après la naissance pour des raisons non médicales est une violation directe du droit à l'autonomie corporelle, du droit au consentement éclairé et une violation de la liberté de torture (Avocats pour les droits de l'enfant 2014; Doctors Opposing Circoncision 2008; Svoboda 2001). De nombreux groupes Intactivist notent que tous les individus, quel que soit leur âge ou leur sexe, ont le droit à l'intégrité corporelle, en ce sens que les gens n'ont pas le droit d'apporter des modifications au corps d'autrui sans le consentement éclairé de cet individu.

    En conséquence, certains groupes Intactivistes soutiennent que le droit d'un garçon à une protection égale (tel que décrit dans le 14e amendement à la Constitution des États-Unis) est violé pendant la circoncision. Si les bébés filles sont protégés contre toute forme d'excision ou de modification génitale à des fins non médicalement nécessaires, alors les bébés garçons devraient également être protégés en vertu de ces mêmes lois, car les garçons, les filles et les personnes nées intersexuées ont tous un prépuce (voir Earp 2015 ; Holmes 2006).

    Bien que les arguments plus nuancés décrits ci-dessus soient présents sur les sites Web d'Intactivist, une grande partie de leur engagement dans les médias sociaux reflète le côté émotionnel du mouvement, en particulier sa colère et son hostilité envers toute personne considérée comme pro-circoncision ou anti-Intactiviste. Cela peut être dû en partie à la relation non interrogée d'Intactivism avec 9


    9 Men’s Rights activism (MRA), autre mouvement connu pour sa présence en ligne dite « en colère ». Certains des principaux groupes en ligne sur les droits des hommes, comme A Voice for Men et la National Coalition for Men, ont identifié la circoncision comme un problème majeur auquel sont confrontés les hommes d'aujourd'hui, et comme un exemple de ce qu'ils appellent la « misandrie », la haine supposée de la société envers les hommes ( Élam 2013).

    Par exemple, dans un article récent sur la page d'accueil de A Voice for Men, l'auteur Gary Costanza (2016), un « ARM de longue date de Long Island » autodéclaré, propose une image d'une planche à découper en bois imbibée de sang avec un long couteau de cuisine placé à travers elle; ce que le lecteur peut supposer, ce sont des restes de viande crue qui rappellent ce qui vient de se passer au tableau et décrivent ensuite les services de circoncision effectués par le Dr Hammad Malik à Londres. Costanza rapporte que le Dr Malik a récemment été placé dans un répertoire des « mutilateurs génitaux connus » et fournit un lien vers une « ... vidéo terrifiante du Dr Malik mutilant un nourrisson, faisant ressembler l'amputation permanente à une simple extraction dentaire. " Costanza conclut en fournissant les coordonnées complètes de Malik et un mème qui a été posté à partir du compte Twitter de l'auteur. Le mème présente un nourrisson blanc assis sur une table de salle d'examen qui regarde un médecin blanc; l'image du médecin est complète avec une blouse de laboratoire et un stéthoscope suspendus autour de son visage partiellement obscurci. ii La formulation de ce mème – « Je suis humaine, tout comme un bébé fille » – met en évidence la principale préoccupation des ARM, à savoir que les hommes ont été subordonnés dans la société tandis que les femmes (ou les bébés filles) ont été protégées et autonomisées.

    Simultanément, cette déclaration tente également de lier les notions occidentales des droits de l'homme en tant que droits individuels, en partant du principe que si les bébés filles ont des droits corporels et une autonomie individuels, les bébés garçons devraient en faire autant. Ainsi, certains ARM cherchent à obtenir le 10


    10 reconnaissance et protection des droits humains individuels des garçons en établissant des parallèles avec les droits des bébés filles, en même temps qu'ils choisissent activement de ne pas s'aligner sur les mouvements féministes.

    Bien qu'elle ne soit pas aussi visuellement convaincante, la page d'accueil de la National Coalition for Men propose un menu déroulant de problèmes qui comprend un lien vers « Intégrité génitale – Circoncision ». Bien qu'il n'y ait pas d'images tachées de sang, un mème d'un bébé blanc et renfrogné apparaît avec les mots "L-E-A-V-E M-Y P-E-N-I-S A-L-O-N-E!" sont écrits en dessous. iii Notamment, le bas de la page Web contient des liens vers des organisations Intactivistes bien connues, notamment The Whole Network, le Circoncision Resource Center, les avocats pour les droits de l'enfant et Beyond the Bris, démontrant que, au moins pour ce site Web de MRA, -la publication de ces types de sites Web de mouvements sociaux est la bienvenue et même encouragée.

    Les commentateurs ont également suggéré des sites supplémentaires tels que http://www.yourwholebaby.org, un autre site Intactivist grand public. Il existe d'autres liens évidents entre les mouvements ; par exemple, le directeur des relations publiques de la National Coalition for Men's est l'avocat J. Steven Svoboda, fondateur et directeur des avocats pour les droits de l'enfant, ou ARCLAW, une organisation d'Intactivist spécialisée dans les litiges et le travail politique. C'est ce lien avec les droits des hommes qui finit par s'aliéner la construction de coalitions positives et progressistes. Peu de féministes sont prêtes à s'associer au mouvement, malgré le large contingent féminin d'Intactivism ; de même, certains groupes LGBT et militants intersexes peuvent également se méfier lorsque quelques liens cliqués les amènent dans les profondeurs du territoire MRA (ou vice versa).

    11


    11 Comment les tactiques intactivistes inhibent le progrès de leur mouvement social Ce lien avec les droits des hommes émerge de privilèges hétérosexuels non examinés et de récits trop biologisés du genre au sein du mouvement. Ces courants existent dans le mouvement Intactiviste sans l'influence de la rhétorique du MR. En fait, à bien des égards, le mouvement a en lui-même des tendances problématiques. Le modèle des mouvements masculins de Michael Messner placerait probablement les Intactivistes quelque part dans ce qu’il appelle le « terrain de réaction anti-féministe » (Messner 1997 : 91) même sans leur affiliation lâche avec les MRA. En effet, Messner situe les mouvements dans son modèle triangulaire en fonction de la manière dont ils abordent trois thèmes : 1) les privilèges institutionnalisés des hommes ; 2) les coûts de la masculinité ; et 3) différences et inégalités entre les hommes. Se concentrer sur un ou plusieurs de ces thèmes affecte le potentiel de justice sociale des mouvements. Son modèle de base est représenté sur la figure 1.

    Figure 1 : Modèle triangulaire des mouvements d'hommes de Messner Privilèges institutionnalisés (terrain de politique anti-patriarcale catégorique) Terrain de constitution de coalitions progressistes Coûts de la masculinité (terrain Différences/inégalités entre les hommes de contrecoup anti-féministe) (terrain de politique raciale et sexuelle) Homme la circoncision, en tant que question politique, pourrait facilement conduire à l'organisation des hommes au centre du triangle, l'endroit idéal que Messner appelle le « terrain de la construction de coalitions progressistes » (1997 : 103). Messner explique la position unique de ce terrain : 12


    12 Les discours et les pratiques qui circulent sur cette partie du terrain sont les plus prometteurs pour le développement d'une politique qui puisse à la fois confronter le pouvoir structuré des hommes et les privilèges sur les femmes (contribution des mouvements masculins radicaux et socialistes proféministes), en plus de confronter certains le pouvoir structuré et les privilèges des hommes sur les groupes d'hommes subordonnés et marginalisés (une contribution de certaines expressions de la politique de la masculinité racialisée, du féminisme socialiste et de la libération des homosexuels). C'est également sur ce terrain que cet engagement à confronter les privilèges de la masculinité hégémonique peut être joint à l'appel à une saine humanisation des hommes qui éliminera les coûts de la masculinité pour les hommes (une contribution apportée par l'aile progressiste du mouvement mythopoétique des hommes ) (1997 : 100).

    L'activisme autour de la circoncision pourrait s'adapter ici. Par exemple, les militants pourraient proposer une analyse claire des coûts de la masculinité, équilibrée par une compréhension du privilège des hommes sur les femmes (et du privilège de certains hommes sur d'autres hommes). iv Leur argument, nous proposons, pourrait ressembler à ceci : la circoncision masculine néonatale de routine a été développée dans le cadre d'un effort pour créer littéralement des hommes au service de la prospérité économique. Les garçons blancs de la classe moyenne ont été circoncis par des médecins blancs de la classe moyenne afin qu'ils puissent incarner une vision de la masculinité dominante (privilège) et prospère 13


    13 face aux défis des immigrés (hiérarchie). La partie molle, pénétrable, voire féminine, du pénis a été supprimée au service de l'image du phallus (privilège). Pour répondre aux exigences de cette vision masculine dominante, cependant, l'intégrité corporelle des garçons a été retirée et les hommes adultes ressentent de la douleur, de la tristesse et des problèmes sexuels (coûts).

    Mais en pratique, de nombreux arguments Intactivistes se concentrent exclusivement sur les coûts de la masculinité, tout en ignorant leur privilège et leur emplacement dans la hiérarchie sociale. Plus précisément, les hommes sont soumis à la torture corporelle de la circoncision tandis que les organes génitaux des femmes sont protégés par la loi et les conventions culturelles. En lisant la littérature médicale anti-circoncision et la littérature Intactiviste, la circoncision est présentée comme douloureuse, désensibilisante, défigurante, invalidante, psychologiquement traumatisante, malsaine, mortelle, inutile et contraire à l'éthique.

    Cette focalisation sur les coûts place le mouvement Intactiviste généralement dans le « terrain de la réaction antiféministe ». Dans la mesure où les intactivistes considèrent le privilège du pénis circoncis par rapport au pénis intact, ils pourraient être considérés comme préoccupés par les différences et les inégalités entre les hommes; pourtant, ils prennent rarement en considération les différences structurelles et les inégalités entre les hommes, par exemple, la situation des hommes issus de minorités raciales ou économiquement défavorisés. En fait, certaines des recherches utilisées par les Intactivistes suggèrent que les hommes blancs économiquement avantagés sont dans une position pire par rapport à la circoncision ; c'est parce que les hommes blancs américains sont plus susceptibles que les minorités raciales d'être circoncis, et parce qu'un statut économique plus élevé augmente également la probabilité de circoncision (Ross 14


    14 2009). De nombreux graphiques et images utilisés par le mouvement mettent en évidence leur protection des garçons blancs tout en symbolisant les minorités raciales/ethniques.

    Par exemple, en parcourant de nombreuses images produites par l'organisation Intact America, v dont les images sont largement diffusées et partagées sur de nombreux sites de médias sociaux, une publicité montre un homme blanc et un garçon se regardant dans un miroir ; le visage du père est plein de crème à raser alors qu'il tient un rasoir sur sa joue. Son fils est également représenté avec de la crème à raser sur le visage et lui aussi tient un rasoir. Le libellé en haut de l'image indique : « Si la circoncision de votre fils est bâclée, ferez-vous alors correspondre votre pénis ? » (L'accent est mis dans l'original.) Dans une autre image, un père blanc souriant avec un chapeau avec son fils en bas âge tenu près de son visage a la formulation suivante : « Laissez votre fils intact et votre petit-fils ressemblera à son père. » Dans les deux publicités, les couples père-fils évoquent une unité familiale raciale/ethnique constamment blanche ; et dans les deux images, le libellé indique clairement que l'organisation tente de s'opposer à la croyance commune selon laquelle les garçons sont circoncis afin de « ressembler » ou de « correspondre » à leurs pères (voir Sardi et Livingston 2015 ; Tiemstra 1999 ; Wang et al. 2010).

    Cependant, il existe des exceptions notables à cette tendance générale, mais elles sont rares. Dans une image sur la page Facebook publique d'Intact America, un homme blanc est mis en évidence devant un groupe d'autres hommes; les six hommes derrière semblent avoir des âges et des races/ethnies différents, et pourtant, l'objectif de l'image n'est pas principalement sur eux. Des questions apparaissent en haut de l'image : « Circoncis ? vous a-t-on demandé ? Avez-vous dit « oui ? » » et au bas de l'image, une déclaration indique : « Si non, alors l'exciseuse a violé votre corps et vos droits ». Ainsi, alors que ce discours invoque le concept d'intégrité corporelle et de consentement éclairé, la notion sous-jacente est que les nourrissons 15


    15 ne peuvent pas donner leur consentement, et donc leurs droits ont été violés. Il s'agit d'un argument promu par de nombreux universitaires et militants, et, comme nous en avons discuté plus tôt, certaines pages sur les droits des hommes ont également fait écho à ces préoccupations.

    Dans un dernier exemple, un homme noir tient son fils et le nourrit avec un biberon tout en souriant et en le regardant dans les yeux. Les mots dans l'espace blanc de l'image indiquent : « Laissez votre fils garder son prépuce. Ramenez tout le bébé à la maison. Les photos publiques d'Intact America sur Facebook révèlent les préjugés raciaux - seules quelques-unes de leurs dizaines et dizaines d'annonces/mèmes représentent des hommes ou des bébés non blancs. Et soudain, il devient clair qui est vraiment signifié par "Amérique". Maintes et maintes fois, les bébés garçons blancs et les hommes qu'ils deviendront sont présentés comme la « norme » qui « vaut la peine d'être sauvée » de la torture et de la pratique barbare de la circoncision.

    Ce qui est notoirement absent de ces discussions, c'est la considération des privilèges de la masculinité blanche et hétérosexuelle. vi Si la société n'a pas réussi à protéger les garçons et les hommes comme elle a protégé les filles et les femmes, c'est à cause des caractéristiques qui ont donné le pouvoir aux hommes - l'hypothèse qu'ils sont indépendants, forts, courageux - et ont propagé l'assujettissement des femmes - l'hypothèse que ils sont faibles et dépendants. Si les hommes, en tant qu'individus, ont été violés, cela est allé de pair avec la fourniture de pouvoir aux hommes, en tant que groupe.

    Foreskin Man et Intactivist Privilege Alors que nous avons précédemment présenté un certain nombre d'exemples de médias sociaux Intactivist à partir de ce que nous considérons comme des sources principales d'informations anti-circoncision, notre prochaine analyse implique un exemple de la manière dont diverses formes de 16


    16 Le privilège dont nous avons déjà parlé peut émerger plus clairement de l'imagerie qui représente peut-être l'une des voix les plus extrêmes du mouvement Intactivist — Foreskin Man, une série de bandes dessinées.

    Ainsi, alors que cette série n'est pas exemplaire de la manière dont l'ensemble du mouvement Intactivist se représente, Foreskin Man incarne en fait de nombreux messages que les groupes plus traditionnels ont soit omis de considérer comme problématiques dans leurs propres débats, soit n'ont pas reconnu en raison de la manières dont diverses formes de privilèges se situent au sein du mouvement. Une recherche rapide sur Internet fournit un accès instantané non seulement aux messages Intactivist traditionnels, mais également à des formes plus extrêmes que nous décrivons ci-dessous.

    L'un des exemples les plus clairs des échecs d'Intactivism est la série de bandes dessinées, Foreskin Man, écrite et produite par Matthew Hess, le fondateur de MGMBill. vii Bien que la série de bandes dessinées soit contestée et débattue dans la communauté Intactivist, Hess continue de produire la série, qui est facilement accessible et partagée en ligne via la plate-forme de médias sociaux, Scribd, et peut également être trouvée publiquement sur Facebook. Malgré sa popularité dans certains cercles Intactivistes, cette série de bandes dessinées aliène tout lien possible entre le mouvement et des alliées féministes potentielles et réaffirme le placement du mouvement sur le terrain de la politique anti-féministe. Tout au long de la série, il y a une célébration de la masculinité blanche, une représentation sexiste des femmes (y compris la seule super-héroïne qui apparaît dans le numéro abordant la circoncision rituelle au Kenya) et une représentation profondément problématique des autres raciaux/ethniques.

    Dans les bandes dessinées, le protagoniste Miles Hastwick, connu sous le nom de super-héros Foreskin Man, combat la circoncision dans le monde entier. viii Il est décrit comme « ... un super-héros d'Intactivist 17


    17 qui sauve des garçons innocents des griffes des circonciseurs les plus intelligents et les plus dangereux du monde » (Hess 2010). Dans trois numéros, Foreskin Man combat des méchants américains blancs : un médecin américain (Dr Edric Griswold) qui se transforme en monstre (Dr Mutilator ; il revient dans le n° 7) et une entreprise qui utilise des prépuces dans des crèmes cosmétiques, dirigée par un homme d'affaires louche (PDG Max Warmong). Dans les quatre autres numéros, Foreskin Man combat des méchants non blancs ou non occidentaux : Monster Mohel, un circonciseur juif, et ses hommes de main, Jorah et Yerick ; Githinji et Ghinjo, exciseuses rituelles du Kenya ; Kudret Ҫelik, un Turc qui tombe sous le charme du diabolique Sünnet Knife, un outil de circoncision qui est « le plus puissant entre les mains des faibles d'esprit et des moralement démunis » (Hess 2013) ; et enfin, Jovelyn Luansing, une infirmière associée à « Operation Tuli », un groupe basé aux Philippines visant à circoncire les jeunes garçons, et son petit ami, Banta Tubo.

    Hastwick, alias Foreskin Man, est l'incarnation de la masculinité phallique (Phelan 2001), prête à défendre les autres (en particulier les enfants), imposante et viril. En tant que personnage, il représente ce que l'auteur, et ce que de nombreux Intactivistes, valorisent : la blancheur, l'hétérosexualité (ou, du moins, l'hétéronormativité) et la masculinité, comme de nombreux exemples précédents l'ont montré. Foreskin Man sauve non seulement des bébés (et jeunes) garçons de la circoncision, il courtise régulièrement leurs mères.

    Dans ses interactions avec les femmes, la bande dessinée renforce les compréhensions courantes du dimorphisme sexuel ; Foreskin Man est incroyablement grand et large d'épaules, les femmes sont anormalement plantureuses avec des cheveux longs et une taille étroite. Les femmes se pâment devant lui pour recevoir amour et protection pour elles-mêmes et leurs fils nouveau-nés. Par exemple, dans le numéro 6, nous rencontrons l'un des employés de Miles, dont la sonnerie de téléphone portable

    18


    18 est une chanson de sexe sur Foreskin Man : « Foreskin Man, j'ai besoin de ton amour ce soir/ C'est la seule chose qui me fait me sentir bien/ Foreskin Man, je veux que ça glisse et glisse/ Ne veux-tu pas venir glisser à l'intérieur ? " ix Les personnages féminins remplissent des rôles subalternes dans la série et existent pour fournir à Foreskin Man le besoin de «sauver» les bébés garçons et de défendre son hétérosexualité. Les femmes ne remettent jamais en question son autorité, sa masculinité ou son rôle de super-héros.La relation entre Foreskin Man et les femmes de son univers repose non seulement sur des tropes stéréotypés et biologiquement déterministes, mais aliénerait certainement de nombreuses, sinon la plupart, lectrices féministes de la cause. Ils pourraient se demander, tout comme nous les auteurs, quelle place me reste-t-il dans un mouvement qui imagine les femmes de cette manière ? Si c'est ainsi que le mouvement se vend sur les réseaux sociaux, les lectrices pourraient également se demander quel genre d'hommes rejoindraient ses rangs.

    Altération raciale/ethnique Contrairement à la « masculinité phallique » de Foreskin Man (Phelan 2001), on nous donne les méchants, décidément Othered, dont beaucoup sont des minorités raciales déshumanisées. Peut-être que le plus aliénant pour le public américain potentiel est Monster Mohel, un méchant dans le numéro le plus controversé de la série de bandes dessinées et l'homonyme du problème.

    Le numéro 2, "Monster Mohel", tourne autour d'une cérémonie de bris. x Son apparition et la publication du numéro ont coïncidé avec des tensions politiques pour l'intactivisme dans la vie réelle - en particulier, les Intactivistes tentaient de faire adopter une législation qui interdirait la circoncision non médicale sur les mineurs à San Francisco et faisaient face aux critiques de divers groupes, dont l'American Civil Liberties Union (ACLU), pour les 19


    19 intolérance. Comme l'ACLU (2011) l'a noté, les gens ont le droit de pratiquer leur propre religion conformément à la loi précédemment établie, et parce qu'il n'y a pas de loi contre la circoncision masculine, alors les droits de groupe (de pratiquer sa religion en marquant une autre personne) remplacent un les droits de l'individu à l'autonomie corporelle (voir American Civil Liberties Union of Northern California (2011) et Sardi (2011) pour plus d'informations).

    Inutile de dire que ce numéro de Foreskin Man a mis de l'huile sur le feu, et à juste titre.

    Monstre Mohel est une créature à l'apparence horrible - on pourrait l'appeler un homme, mais il frise très clairement le monstrueux. Il apparaît comme quelque chose d'un rendu nazi ou néo-nazi (voir Blumenfield (1996) pour plus d'informations). Il a un long nez crochu et des ongles en forme de griffe, et ses dents dégoulinent de salive et ses yeux brillent, sans pupille, alors qu'il force un petit garçon blanc à s'asseoir sur une table de billard pour sa «coupe sacrée». Le bébé est clairement la victime impuissante entre les griffes de ce qui ne peut être décrit que comme un monstre, car tout ce qui ferait paraître ce personnage humain a disparu. Monster Mohel n'accueille pas les bébés dans la communauté juive par le biais de rituels. Il inflige sadiquement des souffrances aux jeunes garçons pour avoir satisfait ce qui semble être un besoin fétichiste, tout en représentant l'Autre juif.

    Blumenfield soutient que ce « type biologique immuable » (152) s'est solidifié en une image populaire particulière, presque toujours de l'homme juif. L'homme juif avait un « ... nez crochu, des plis nasaux recourbés, des lèvres épaisses et proéminentes, un front et un menton fuyants, de grandes oreilles, des cheveux noirs bouclés, une peau foncée, des épaules voûtées et des yeux perçants et rusés » (Isaacs (1940) cité dans Blumenfield 1996 : 152). Monster Mohel, qui apparaît en 2011, correspond presque parfaitement à ces représentations séculaires. Hess comprend également une référence rapide 20


    20 à metzitzah b'peh, un ajout orthodoxe rare à la cérémonie de circoncision, dans lequel le mohel suce le sang de la plaie lors d'un nettoyage rituel.

    Entre cette référence et le méli-mélo de symboles juifs dépareillés (les simonim, ou boucles latérales bouclées, et la kippa sur le crétin de Monster Mohel, Jorah ; les chapeaux noirs à bords portés par Monster Mohel et son autre crétin, Yerik ; le châle de prière de Monster Mohel), Hess a clairement l'intention d'inciter le dégoût du judaïsme et des juifs religieux parmi ses lecteurs. Parce que ces symboles sont mélangés – en fait, ils proviennent de différents groupes ethniques et de traditions religieuses spécifiques – Hess implique que les seuls « bons » juifs sont les juifs laïcs. Il perpétue le vieux mythe du « type biologique immuable » (Blumenfield 1996), un type qui suggère non seulement une différence biologique, mais aussi des capacités morales différentes. La menace juive, quelle que soit sa définition, est lisible sur le corps.

    Tout comme les images de femmes dans les bandes dessinées serviraient à aliéner les alliances féministes, ces représentations de juifs et de circoncision juive (ou de la même manière, de musulmans et de leurs rites de circoncision ; ou de Kenyans et de leurs rites de circoncision, etc.) susciteraient très bien les soupçons. et l'inquiétude au sein de ces communautés. De telles représentations soulèveraient des questions au sein des groupes que les Intactivistes sont censés influencer : les communautés juives seraient-elles ouvertes aux messages Intactivistes s'ils étaient accompagnés d'images facilement confondues avec la propagande nazie ? De toute évidence, tous les messages d'Intactivist ne sont pas si ouvertement racistes ou sexistes. Cependant, si des tactiques telles que le partage d'idées sont si importantes dans une variété d'idéologies de mouvements sociaux, il serait difficile pour un lecteur de savoir quand la rhétorique d'un mouvement se termine et quand une autre commence. il serait 21


    21 tout aussi difficile de comprendre la nuance qui existe dans le cadre d'un terme largement utilisé tel que le Mouvement Intactiviste lui-même.

    La série Foreskin Man visualise en fait les tactiques problématiques de certains aspects du mouvement Intactivist - un manque de conscience du privilège masculin et blanc (incarné ici par Foreskin Man/Miles Hastwick lui-même), une compréhension trop biologisée et hypersexualisée du sexe/ le genre (vu dans les corps sexuellement dimorphes de Foreskin Man et des femmes qui le désirent), et enfin une insensibilité aux différences (raciales/ethniques/Autres) entre les hommes (mise en évidence dans la représentation des méchants).

    Conclusion Il y a un certain nombre de manières dont le Mouvement Intactiviste a inhibé son propre progrès en tant que mouvement social, dont nous avons discuté plusieurs ci-dessus. Mais à quoi ressemblerait un tel progrès, s'il se produisait ? Les meilleures versions du féminisme reposent sur le questionnement, la critique et le dialogue, c'est ainsi que des progrès ont été réalisés à la fois à l'intérieur et à l'extérieur du mouvement féministe.

    Et le mouvement Intactivist, malgré toutes ses lacunes, s'est engagé sur des questions importantes : sur le rôle des hommes dans l'égalité des genres, sur la médicalisation des corps et de la sexualité ; sur la difficulté d'équilibrer les droits de groupe et les droits individuels ; sur le consentement et l'intégrité corporelle.

    Les féministes se sont débattues avec ces questions - n'arrivant pas toujours à des réponses unifiées - pendant une grande partie de l'histoire du mouvement, et ainsi, il y a de la place pour la conversation entre les féministes et les militantes anti-circoncision. Il y a un chevauchement évident entre 22


    22 Intactivists et ces féministes opposées à l'excision, ainsi que des groupes comme New View Campaign, qui s'oppose à la médicalisation de la sexualité des femmes. Mais il est peu probable que même ces liens évidents se concrétisent à moins que les Intactivistes n'acceptent leur privilège et leur distance par rapport au discours problématique des droits des hommes qui a propulsé le mouvement jusqu'à présent.

    Les médias sociaux sont un outil clé dans l'intactivisme et dans de nombreux autres mouvements sociaux. C'est un espace important où les individus recherchent des informations sur la circoncision.

    Si les hommes et les femmes se tournent vers ces espaces de médias sociaux pour obtenir des informations sur la circoncision, il est important que le mouvement réfléchisse à la manière dont leurs messages sont reçus. Ainsi, en tant que mouvement ostensiblement engagé en faveur des droits humains et de l'égalité des sexes, leur présence sur les réseaux sociaux, en particulier les liens avec le mouvement des droits des hommes et la bande dessinée Foreskin Man, est souvent problématique et contre-productive. Bien qu'il existe de nombreux arguments importants, même simplistes, des droits de l'homme présents dans le dialogue du mouvement Intactivist et du mouvement anti-circoncision en général, ils peuvent être associés aux diverses formes de sectarisme, de racisme et de stéréotypes couramment produits et soutenus par quelques fils du mouvement. En devenant plus conscient de la place du mouvement Intactiviste dans la typologie des mouvements d'hommes, le mouvement peut prendre des mesures ciblées et globales pour progresser vers la réalisation de son objectif d'une véritable égalité, alignée sur les versions occidentales des droits de l'homme, plutôt que d'être en contradiction avec elle .

    Bienvenue Daniel2000


    Pour commencer, il y a une petite formalité administrative quand on arrive ici : signer la charte du forum.


    Et ta courte présentation sera mieux placée en répondant aux questions de Vous ... Mais en résumé .


    Pour le reste, c'est comme sur les forums classiques, à part que ceux qui restaurent leur prépuce ont habituellement une discussion spécifique pour leur restauration.

    Juste une remarque sur le bouchon de champagne. Il vaut mieux que son diamètre soit plus petit que celui du pénis que l'inverse.


    Pour restaurer un prépuce, il faut faire passer de la peau par l'endroit le plus large du pénis : la base du gland. Quelqu'un qui restaure une fois adulte aura donc un nouveau prépuce avec une ouverture plus large qu'un prépuce naturel.


    En ayant commencé à restaurer alors que ton pénis peut encore s'élargir, tu peut éviter en partie ce problème. Mais à condition que ton bouchon n'étire pas aussi le nouveau prépuce en largeur.

    Bienvenue Flash


    Il y a une petite formalité administrative quand on arrive ici qui est de signer la charte du forum.


    N'hésites pas également à répondre aux questions de Vous ... Mais en résumé même si certaines ne sont pas adaptées à ton cas.


    Certains intacts considèrent leur frein comme la partie la plus érogène de leur pénis. Donc, même si ton reste de frein a un aspect bizarre, il vaudra mieux réfléchir avant de le faire enlever.

    (.....) C'était une plage naturiste. Bien sur, j ai discrètement ôté le tlcx avant de m'installer. Nous sommes restés presque 3h. Et bien, tout le temps durant, je suis resté en ci4 minimum! Et après la baignade, impressionnant, quasi entièrement recouvert! Je n'avais jamais vu ça :).

    Lorsqu'on enlève un appareil de restauration, il y a une mémoire de forme qui fait que la couverture apparaît plus importante qu'elle le sera quelques heures après si on ne remet pas l'appareil.


    Effectivement, après quelques mois de restauration, c'est très facile d'être recouvert CI-7 ou 8 lors d'une baignade. En ce moment, en France, ce n'est pas la grosse canicule, mais en été, si on sort de l'eau comme ça, le temps durant lequel on va rester calloté dépend de l'avancement de la restauration. Ça peut être quelques dizaines de secondes, plusieurs minutes, plus d'un quart d'heure, ou pas de décalottage pour les restaurés les plus avancés.

    Moi, au tout début, je gardais le TLC-X jusqu'à la plage où la fin du trajet se faisait à vélo vêtu d'un short.


    Une fois, sur le trajet retour, je me suis aperçu que je n'avais plus le TLC, mais j'avais une idée de l'endroit où il pouvait être tombé. Effectivement, le lendemain, en m'arrêtant au même endroit que la veille, je l'ai retrouvé par terre.


    J'ai eu moins de chance avec une prothèse auditive perdue sur la plage. Là, ça a fait dans les 1500 € pour la remplacer (moins 119,83 € remboursés par la sécu, peut être parce qu'avec 120 €, ils auraient été en déficit ^^)

    Très bonne évolution.


    Pour le foreskinned air qui est la vrai nouveauté, je pense qu'il serait intéressant d'essayer de mettre une ceinture de velcro autour du pénis gonflé afin que la pression de l'air agisse surtout en interne.


    Ce genre d'accessoire fait partie du kit "air" du DTR mais devrait être facile à fabriquer soi-même.

    Lorsqu'on commence le cross-taping, il n'y a pas forcément assez de peau pour recouvrir le gland et ce n'est pas forcément une bonne idée de pousser le gland vers l'intérieur parce la zone de peau qu'on pourra étirer sera plus réduite si on le fait.


    Si tu fais remonter moins, ça fait un peu moins tendu, mais davantage de longueur de peau qui est tendu modérément.

    Avec le cross-taping de jour, on n'a jamais une tension forte.

    Ton pénis a l'ai d'être assez court, ou alors tu pousses trop le gland pour faire remonter la peau au maximum.


    C'est sur la longueur de peau qui n'est pas couverte par du sparadrap qu'il peut y avoir un étirement. Donc éviter de trop remonter la peau dès le début.

    Autrement, la manière de faire du cross-taping est normale. Tu peux même faire découper la bande de sparadrap dans son milieu pour la faire moins large.


    Ça c'est pour la restauration dans la journée pour laquelle ton sparadrap convient parfaitement.


    Pour la nuit, il faut un sparadrap qui colle beaucoup mieux (le 3M Durapore est le meilleur que je connaisse), et in faut trouver le réglage pour qu'en érection, le sparadrap ne se décolle pas et que tu ne sois pas réveillé.


    Le seul problème que j'ai eu en cross-taping nocturne est l'arrachage d'un sparadrap bien adhésif collé sur le gland. Avec un sparadrap comme le 3M Durapore, il faut une couche intermédiaire peu ou pas adhésive si du sparadrap doit passer par dessus du gland. Sinon, le cross-taping nocturne est efficace plus longtemps.


    A part les écorchure à l'arrachage d'un sparadrap fortement adhésif, les problèmes de blessures pendant la restauration proviennent plutôt d'appareils avec un poussoir qu'on utilise dans la journée. Le pire que j'ai eu comme blessure lors d'érections, c'est avec un TLC-X combiné avec un pénis extendeur. L'ensemble était trop rigide et ne pouvait pas s'allonger une fois en place.


    Concernant l'fallongement obtenu, le cross-taping dans la journée ne sera efficace que 3 mois maximum alors que le cross-taping nocturne peut se pratiquer pendant au moins un an.


    Par rapport à ton objectif modeste, le cross-taping dans la journée pourrait être légèrement insuffisant.

    A priori, c'est une discussion ouverte par Alvin2 qui après Alvin a la manie de mettre des trucs qui peuvent être intéressants sur le web puis de les effacer.


    Sans le message d'origine, cette discussion n'a plus d'intérêt et pourra être supprimée.

    J’ ai reçu le foreskinned air et gravity ce matin ! J’ai fait de suite un premier essai très concluant ! Le montage est relativement simple. Le gripper est très facile à mettre et tient très bien. Il est très différent de celui du TLC-x et me semble proche de principe du DTR. La sensation de l’air qui gonfle le pénis est agréable. Le gonflage est très rapide. J’ai préféré ne pas trop gonflé pour le 1er essai. J’ai testé 1h. Aucun souci, pas de fuite d'air. En ce qui concerne le problème de l’air dans l’urètre certains préconisent de mettre un petit bout de sparadrap (je pensais que le fabricant préconisait aussi ceci mais finalement je n’ai pas retrouvé l’information sur le site). Bref, au premier essai, je n’avais rien mis car j’avais tout simplement oublié. Je n’ai rien noté de spécial. Par contre, j’avais trouvé sur un blog un gars qui disait utiliser un petit bout de film étirable (film alimentaire) placé sur le méat avant l’installation. J’ai donc fait cela à la 2eme installation. J’ai été surpris de l’adhérence ! Je teste ceci actuellement. En tout cas si ca marche, c’est surement bien mieux que de coller un bout de sparadrap sur son gland et éviter les irritations.

    Donc, appareil à essayer. En faisant une simulation d'achat sur leur site, je voie que les prix sont indiqués hors taxe (publicité mensongère par rapport à l'affichage des prix en europe), par contre, je ne suis pas surpris que les frais de port soient bien plus raisonnables que pour une expédition depuis les états unis d'amérique.


    Pour les 3 autres systèmes de restauration "direct air", il faut obturer l'urètre et du sparadrap 3M Blenderm est proposé. Mais même si un rouleau de 5 m devrait sans problème tenir 2 mois, l'idée d'un petit carré de plastique d'emballage alimentaire est bonne et coûterait encore moins cher.

    Pour ce qui est du l’installation du gravity, c’est très simple et le principe est très astucieux. Le poids de 400g me parait un peu lourd pour le début mais on peu n’utiliser que 200g. Ce qui est certain c’est que l’on peut utiliser le système Gravity que chez soi car c’est forcément encombrant.


    Donc premier avis : je suis très satisfait pour l’instant. J’ai l’impression que ces systèmes font davantage travailler la peau externe. Et je pense combiner TLC-X et Foreskinned pour avancer.


    Voilà, mon premier retour.

    Pour ma part, j'avais employé une méthode artisanale : une bouteille accrochée au TLC.

    http://nouvellepeau.free.fr/im…e/traction-bouteille1.jpg

    http://nouvellepeau.free.fr/im…e/traction-bouteille2.jpg

    Aucun problème dans un appartement que ce soit assis devant l'ordinateur ou même en me déplaçant avec la bouteille attachée.


    J'avais trouvé un poids de 0,5 kg (bouteille d'un demi litre pleine) confortable, 1 kg trop lourd et 750 g acceptable.

    J ai commandé le foreskinned air +gravity qui sont plus récents et actuellement plebecités sur les forum anglophones. On verra...Je n ai peut-être pas lu tous les posts mais personne en parle ici.

    Je n'avais jamais entendu parler de cet appareil et ceux dont il a été plus ou moins question sur ce forum sont répertoriés ici : Matériel utilisé pour la restauration du prépuce : annuaire des sujets


    Pour ma part, je trouve intéressante l'idée d'utiliser l'air comprimé plutôt qu'un matériau plus ou moins rigide pour pousser le gland.


    J'avais essayé l'hyperrestore dans sa version avec ballons, mais inutilisable, car la pression descend trop vite + très mécontent du vendeur. La version direct air avec utilisation d'un sparadrap étanche pour obturer l'urètre pourrait être une source de problème de moins au niveau de la perte de pression, mais de toutes façons, les valves qu'il fournit sont de trop mauvaise qualité et je ne veux plus lui envoyer de l'argent.


    Les extension air du TLC et du DTR sont bon marché, mais pas de seringue pour faire rentrer l'air sous pression. La version air du TLC semble utiliser le même modèle de valve que l'hyperrestore, quant au DTR, une pince pour écraser l'ouverture d'un tuyau, ça fait gadget.


    Donc effectivement, si le foreskinned air est mieux, ça vaudrait la peine de le connaitre et de l'essayer. D'après la vidéo, le système de gonflage devrait être fiable. Mais la question est, comment fonctionne cet appareil pour ne pas envoyer l'air dans l'urètre.


    4 semaines minimum pour l'avoir, c'est long. Mais quand tu l'auras, ça vaudra la peine d'étudier son fonctionnement.

    Ça a l'air très variable, mais ceux qui se renseignent sur doctissimo pour décalotter ont souvent autour de 14 ans.


    Peut être que la puberté est favorable à la découverte et aux manipulations de cette partie du corps.