Messages de bech

    Bonne explication de ce qui t'as emmené à la restauration et de ses effets.


    En étant marié, tu auras mis un peu plus de temps que moi pour t'y mettre, mais tu auras eu aussi davantage d'occasions pour tester les changements de ton gland.


    Note : moi, je suis resté célibataire.

    Diabolo bizarre que tu estimes n'être qu'à 20 % de restauration alors que tu as un début de recalotage en t'acoupissant.


    Moi, j'estime être à 50 % en pouvant avoir le gland couvert assez longtemps à entre 80 et 100 % de sa longueur, mais ça ne recalotte pas tout seul.


    Peut être que tu vises plus loin que moi comme cétape finale.


    Tu parles de gonfler etc... Tu utilises donc le DTR avec quelques extension ?

    En portant très régulièrement le O-ring je constate en effet que le gland pèle parfois du à la dé-kératinisation, mais c'est un processus qui à lieu plusieurs fois durant la restauration. Des moments de Dé-Kémachin et des moments de RE-Kémachin.

    Je n'en avais pas parlé, mais la semaine dernière, pour la première fois, j'ai eu des très légers saignements (mini écorchures), qui ont donné lieu à des croutes très fines au niveau de la couronne et dans le creux juste en dessous du gland. Avec une très légère douleur à la masturbation rendant la manipulation de cet endroit désagréable. Le gland à cet endroit était plus rouge que la partie principale.


    J'en ai conclus que c'est parce que cette zone était plus souvent recouverte que le bout du gland et peut être aussi à cause d'une surpression de sang pendant l'érection nocturne alors que le sparadrap empêchait le gland d'avancer.

    Comme j'ai eu l'idée du site web francophone en même temps que celle de la restauration, j'ai pris des photos qui sont classées par date. Toutefois, avec les résidus de colle du cross-taping nocturne ou autres traces d'"humidité", j'ai assez vite pu faire des photos avec le gland recouvert même si ça ne pouvait pas tenir des heures. De ce fait, on voit mal la progression réelle.
    Je pense que certaines choses comme la température du gland peuvent influer sur sa courverture autant que le niveau de restauration.


    Malgré une irrégularité entre les mois 12 et 15, je suis surpris que le fabriquant du DTR ait pu montrer une progression aussi régulière : http://www.foreskinrestore.com/results_1-24months.html

    Les avis sont très certainement partagés sur ce point. Je lance donc une discussion entre les membres du forum.


    Faut il décalotter un enfant très jeune ? En prenant quelle précaution ? Ou au contraire faut-il attendre que l'enfant, l'adolescent, ou éventellement l'adulte se mette à décalotter de lui-même lorsqu'il commence à en avoir envie ?


    Quel sont les effets de ces deux options par rapport à un risque de phimosis ?

    Pour Timote, en plus de l'explication publique de Nicolas, j'ai eu fes détails par messages privés qui coincident avec tes propos. Donc, je considère l'affaire réglée.


    Pour le décalottage, il doit y avoir une différence importante entre faire ça en douceur dans un bain comme tu le préconises et davantage "à l'arrache", comme ça peut arriver ailleurs.


    Mais selon d'autres avis un décalottage trop précoce ou/et trop forcé peut favoriser l'apparition d'un phimosis cicatriciel.


    Pour ma part, mon premier décalottage (douloureux) a été fait à l'age de 9 ans par un médecin peu avant ma circoncision. Si je regête qu'une petite douleur au méat urinaire (si j'ai bon souvenir) ait mené à une intervention aussi radicale, en revanche, je n'ai pas de reproche à faire à ma mère et ma grand mère qui s'occupaient beaucoup de moi mais ne me décalotaient pas.


    Un échange de point de vues entre toi et fw190a (+ tous ceux qui voudront) pourrait être intéressant sur ce point. Je vais même créer la discussion.

    Intéressant qu'on soit plusieurs à restaurer.


    Pour le diamètre du tore, les miens passent facilement jusqu'en bas de l'annulaire. J'ai été surpris qu'il m'en faille d'aussi gros et les premiers modèles achetés d'un diamètre intérieur de 13,6 et 15,1 mm ont été retournés au magasin. Un peu dommage d'ailleurs car dans ces formats, on en a 5 pour le prix d'un seul plus gros !


    Je pense que la différence entre nous deux est liée au mode de restauration. Une méthode comme le cross-taping aura tendance, passées les 3 ou 4 premières semaines à tirer la peau du corps du pénis là où un appareil de traction tirerait plus en avant, plus près de l'emplacement du nouveau prépuce. En conséquence, avec l'appareil de traction, la peau du nouveau prépuce a des chances d'être plus fine.


    Pour la sensibilité du gland, si l'augmentation de sensibilité en quelques semaines est enthousiasmante, peut être vaut-il mieux éviter une sensibilisations extrême tant qu'on restaure. Il y a un blog francophone sur la restauration du prépuce qui n'aura tenu que 4 semaines. Je ne sais pas pourquoi son auteur très satisfait des premiers résultats a arrêté de publier, mais son idée de réhumidifier le gland pendant la nuit me semble à éviter. Lorsque le nouveau prépuce sera terminé, le gland recouvert pourra retrouver sa sensibilité maximale. Mais tant qu'on restaure, un gland trop sensible pourrait être une gène à l'application d'un appareil de traction à moins que la simple pression de la coupelle sur le gland suffise tant qu'on y a recours à éviter cette hyper sensibilité.

    Si ce forum est à visée grand public, c'est bien de l'annoncer. C'est justement les conditions d'utilisation inhabituelles qui m'avait fait penser à un forum interne de militants. Les contraintes fortes sur les mots de passe des comptes vont dans le même sens. Les noms de certains membres aussi. Le nom du site également.


    Je ne doute pas que, passée la phase de préparation du site, s'occuper d'un forum donne plus de travail que pour un site web classique.


    Cette idée de forum grand public explique le refus des termes excessifs. Tant qu'il ne s'agit pas de message totalement hors sujet, comme des publicités, éditer les messages et éventuellement mettre en garde leur auteur, y compris par un blocage temporaire, me semble la meilleure solution. Évidemment, elle prend du temps.


    En espérant toutefois que timote16 ne soit pas trop découragé et puisse plus tard participer de manière constructive et acceptée aux discussions, tout particulièrement si le 16 de son pseudo est en relation avec son âge (ce qui pourrait expliquer son vocabulaire sans nuances pour des choses qui lui tiendraient vraiment à coeur).


    Sinon, j'ai appris l'existence de ce forum via un autre membre qui est comme moi sur doctissimo. Pour les thèmes "circoncision" et "prépuce et phimosis" de ce forum médical, plusieurs membres insistent pour présenter la circoncision comme la meilleure solution à tous les problèmes et lorsque des solutions alternatives sont évoquées, pour que la personne concernée aille voire un urologue plutôt que de faire confiance à ceux qui la renseignent sur le forum.


    Et si un nouvel inscrit (assez souvent ado) pose des questions pour savoir s'il n'y a pas mieux que la circoncision dans son cas, ou émet des craintes par rapport à celle-ci, il essuie les moqueries des pro-circoncision qui le soupçonnent d'être un clone de celui qui m'a parlé de ce forum-ci (sachant que je pourrai aussi être l'un de ses clones), l'idée étant qu'un seul activiste, deux maxi, beaucoup plus jeune que l'âge qu'il affiche dans son profil, utilise massivement les multi-comptes dans le but de faire les questions et les réponses et de squatter le forum circoncision pour ne parler que de solutions alternatives qui n'existent que dans sa tête.


    Par rapport à ça, un forum grand public parlant d'alternatives à la circoncision a sa place. Je ne sais pas comment c'est vu au Québec où la mode de la circoncision à la naissance sans raison religieuse venu des états-unis doit être plus implantée qu'en europe avec pour conséquence, un mouvement intactiviste plus fort. Mais pour l'europe francophone, stopcirconcision.com me semble un nom militant. Pour faire plus grand public, quelque-chose comme alternative-a-la-circoncision.(???) irait mieux.

    Nicolas m'a proposé d'intervenir sur ce sujet. Je ne vais le faire que sommairement ici ayant choisi de préparer un site web spécifique.


    La restauration du prépuce exploite un phénomène naturel à savoir que durant sa vie, l'être humain grandit puis grossit, mais ne se sent pourtant jamais à l'étroit dans son enveloppe de peau puisque la surface de celle-ci augmente en même temps que le volume du corps que la peau enveloppe. Cette transformation n'est pas réversible : ceux qui maigrissent en vieillissant n'ont pas leur surface de peau qui diminue. D'où l'apparition de rides.


    Dans le cas du pénis, en exploitant ce principe, on va tendre de la peau autour du gland puis au delà, de manière à ce que cette peau s'allonge. Le supplément de peau créé restera toute la vie (sauf nouvelle circoncision pour les plus masochistes !).


    Les différentes méthodes de restauration du prépuce diffèrent par la manière de maintenir la peau tendue.


    Pour ma part, je n'étais pas très chaud au début pour attacher un appareil de traction à mon pénis. Mais pour commencer, il y a une méthode très simple qui ne nécessite que du sparadrap : le cross-taping.


    Le principe consiste à pousser le gland vers l'arrière et de faire remonter de la peau autour. Les premiers jours, un circoncis ne pourra pas forcément recouvrir son gland. Peu importe.


    Une fois qu'on a fait remonter de la peau, il faut la maintenir dans cette position, via 2 bandes de sparadrap disposées en croix. Cette opération se faisant dans la journée sur un pénis flasque, un sparadrap de para-pharmacie pas cher et qui colle peu peut suffire.


    Pour accélérer ma restauration, j'ai choisi de faire aussi un cross-taping nocturne. Là, le réglage est différent. C'est lors des érections nocturnes que la peau devra être étirée et non au repos. Il faut donc faire un assemblage avec du jeu et un sparadrap qui colle bien. Les 2 problèmes techniques à régler étant de ne pas être réveillé par l'érection (qui tire sur la peau) et d'avoir l'assemblage de sparadrap qui ne se décolle pas.
    Mon sparadrap préféré (parmi ceux que j'ai pu tester) pour un cross-taping nocturne est le 3M Durapore (support tissu). Il est moins cher et colle mieux que son homologue sur support plastique et ne laisse pas de trace de colle.


    Assez rapidement après le début de la restauration, la peau du gland va s'affiner, devenir plus brillante et retrouver de la sensibilité. Au bout de 2 ou 3 semaines seulement, le décollage du sparadrap pour cross-taping nocturne peut suffire pour blesser le gland s'il est collé dessus directement. Il faut donc mettre un protection faite de coton, ou de sparadrap collé à l'envers, ou d'un peu de sparadrap sur support papier aux endroits qui touchent le gland.


    Après 4 à 6 mois, la peau reconstituée est suffisante pour recouvrir le gland au repos sans que la peau soit vraiment tendue. De ce fait, continuer le cross taping de jour serait peu efficace. On peut faire du ring-taping : maintenir de la peau au delà du gland via un collage en anneau, ou plutôt deux demi-anneaux pour des questions de facilité de collage. Pour faire du ring-taping, un sparadrap plus rigide devra être utilisé. On prendra donc un sparadrap sur support plastique.


    Le problème est qu'un début d'érection endommagera ce collage en anneau (le gland sortira en force). Une variante est de coincer la peau qui dépasse du gland derrière un tore en plastique souple comme ceux qu'on trouve aux rayons robinetterie des magasins de bricolage. Le modèle N°16 (environ 2 cm de diamètre intérieur) semble convenir. Le diamètre du tore devra être choisi de manière assez précise : Un peu large, il s'enfilera sans difficulté mais se désenfilera tout aussi facilement. Un peu étroit, on ne fera passer la peau que difficilement, ça tiendra mieux, mais si la peau bleuit, autant arrêter : on ne cherche pas à faire un garrot.


    Pour maintenir en place le tore au bon diamètre, on peut rajouter un 2ème tore à peine plus petit ou un collage au sparadrap. Ce système tient mieux que le ring-taping, mais a quand même tendance à se désenfiler.


    Donc au bout de 6 - 8 mois, l'utilisation d'appareils américains pour étirer le prépuce (TLC-Tugger ou TLC-X, ou DTR) devient utile dans la journée. Mais je ne les ai pas encore essayés.


    Pour ce qui est du cross-taping nocturne, comme il met à profit les érections, il pourra être utilisé plus longtemps. Si au début, le collage est très lâche avec de la peau remontant à peine sur le gland, au bout d'un an, on choisira au contraire de faire remonter de la peau jusqu'à l'extrémité du gland avant le premier collage, puis de faire remonter les bourrelets de peau sur le 1er ruban avant le 2ème collage perpendiculaire au premier. Quand on en est arrivé là (pas de sparadrap sur le gland, mais de la peau), la protection anti blessures au décollage nécessaire en début de restauration devient presque superflue.

    Un peu extrême quand même la censure des 3 messages de timote16. Peut être aurais-je mieux fait d'y répondre avant de m'occuper du sujet sur le débat européen.


    Je lui aurai tout d'abord conseillé de soigner son orthographe, quitte à éditer ses messages une fois publiés.


    Sur le fond, pas d'accord avec lui pour contester le terme "phimosis". Ce n'est pas le mot qui pose un problème.
    Tu (caillou) as publié la courbe de proportion des prépuces non rétractables en fonction de l'âge.


    Je vois que vers l'âge de 9 ans, les prépuces non rétractables sont majoritaires. Et des pénis qui se terminaient par un joli bout de tuyau comme le mien, c'était ce qu'avaient aussi mes camarades de fin d'école primaire. Le vrai problème, c'est qu'à une époque, on pouvait circoncire des enfants jeunes pour un détail anatomique qui était fréquent à cet âge là. Il venait de la précipitation visant à opérer des enfants jeunes plutôt que de laisser faire la nature et de s'occuper plus tard des moins nombreux prépuces encore serrés à 16 ou 18 ans. Le terme employé pour désigner un détail anatomique est secondaire.


    timote16 semble très mal vivre sa circoncision. Beaucoup plus mal que moi qui ne me suis posé des questions qu'assez tard. Il propose de traiter les urologue de pédo.... (je ne me souviens plus du terme insultant qu'il a trouvé).


    Par rapport à ça, je lui aurai répondu qu'on est ici entre nous sur un forum assez particulier puisque par rapport à la question centrale "la circoncision est elle un bien ou un mal ?" tous les participants sont supposés avoir la même réponse.


    Je lui aurai répondu que ce terme insultant pouvait passer pour des discussions entre nous (même pas a priori), mais qu'il n'est pas pédagogique vis à vis du grand public. J'ai lu ailleurs qu'un urologue gagne 1000 € pour faire une circoncision, alors qu'il n'en récupérerait que 50 pour quelques bons conseils lors d'une consultation. Ce genre d'explication me semble avoir plus de crédibilité que des insultes.

    J'ai pris le temps de regarder la vidéo cet après midi malgré 10 à 20 décrochages. A priori, le problème vient du fait que la vidéo est découpée en une soixantaine de "petits" fichiers.


    Débat équilibré au niveau de l'expression des 2 tendances.


    Ça met a posteriori en porte à faux la protestation en préalable de Bernard Lobel qui critique le fait que 2 pro-circoncision clôtureront le débat (même pas vrai au niveau des tours de parole).


    Les applaudissements sont venus quasi exclusivement de pro-circoncision. L'un des intervenants pro-circoncision religieuse a même marqué un temps d'attente pour se faire applaudir (comme si c'était un spectacle).


    Dans les arguments, ce sont les arguments religieux qui m'ont paru le plus décalés par rapport au débat. Tout particulièrement lorsque le rabbin de Strasbourg s'interroge sur la place des juifs en europe. Serait-ce un nouveau chantage après les accusations devenues habituelles d'antisémitisme ?


    Effectivement, comme GHR, j'ai constaté que beaucoup de défenseurs de la circoncision se sont exprimés en français, alors que dans les contre, il y avait pas mal de germanophones.