Certains l'aiment "sec"(se) (une raison cachée de l'excision)

  • "Rapidement on a eu l'idée de réhydrater son gland et dès les premières fois une nette amélioration de sa sensibilité est apparue. Sa peau a vite ressemblé à nouveau à une muqueuse."


    "Réhydrater" est incompréhensible - ce qui a motivé ma vive réaction - et inexact puisque, pour dékératiniser, Marie n'a pas "hydraté" mais "lubrifié" et le réhydratation s'est faite de l'intérieur, grâce à la lubrification qui a empêché l'assèchement à l'air libre.


    C'est une grande découverte, Marie, cette idée de lubrification permanente ; vous apportez à des millions d'hommes, et de femmes, à peu de frais, une grande amélioration de leur plaisir. Bravo.


    Une question importante : combien de temps faut-il pour obtenir une dékératinisation satisfaisante ?



    P-S : je n'ai aucun souvenir de message de vous, Marie, et je réponds à tous les messages, le vôtre a dû aller dans la boîte spam que je ne consulte presque jamais. Que demandiez-vous ? Est-ce que votre compagnon connaît maintenant les petits orgasmes ?
    Je suis simple chercheur, non praticien, en psychanalyse, trop blessé moi-même pour pouvoir supporter les chats écorchés... mais profitant de mes blessures pour bien savoir ce qui les a provoquées.

    A bas les châtiments corporels des enfants ; ils leur enseignent la violence et la raison du plus fort.

    Message modifié 6 fois, dernière modification par Hervé Bertaux-Navoiseau ().

  • Je vois que Julie ouvert ce fil avec le titre de mon article qui n'est pas sans intérêt dans cette discussion :
    "Certains l'aiment sec ! (une raison bien cachée de l'excision)"


    Celui-ci décrit en détail tous les inconvénients de la circoncision pour les femmes :
    "Les inconvénients de la circoncision pour les femmes (le prépuce, un tapis rouge)"


    Si Julie lit ces articles, elle va vite comprendre d'une part qu'il y a gynécologue et gynécologue, d'autre part qu'avec les circoncis qui "l'aiment sec", il y a contradiction totale entre les désirs de l'homme et de la femme, cette dernière étant traitée comme pur objet, esclave sexuelle à la DSK, par le premier.

    A bas les châtiments corporels des enfants ; ils leur enseignent la violence et la raison du plus fort.

    Message modifié 6 fois, dernière modification par Hervé Bertaux-Navoiseau ().

  • Les amis, je ne pense pas que la peau du gland soit elle-même une muqueuse.
    C'est une peau violacée, très fine, mais qui ne produit pas d'humidité elle même.
    C'est le prépuce avec sa muqueuse qui donne cette fausse impression.
    En effet beaucoup d'hommes qui restaurent constatent l'affinenement de cette peau et un regain de sensibilité, et même un changement de couleur de gris vers un rose violacé.
    C'est également le nouveau prépuce qui coulisse sur le gland (notamment lors de la masturbation) qui par effet scotch, stimule la surface très sensible du gland.

    Caillou, la cinquantaine entamée, intact.


    "Toute vérité franchit trois étapes. D'abord elle est ridiculisée. Ensuite, elle subit une forte opposition. Puis, elle est considérée comme ayant toujours été une évidence." - Arthur Schopenhauer

  • Julie : "elles ne doivent pas être si nombreuses à vivre dans la douleur, cela se saurait !"
    - Mais non, elles ne le crient pas sur les toits, surtout concernant la circoncision religieuse où elles sont complètement soumises à la communauté !
    Les plus malines mettent du lubrifiant en secret.

    A bas les châtiments corporels des enfants ; ils leur enseignent la violence et la raison du plus fort.

    Message modifié 3 fois, dernière modification par Hervé Bertaux-Navoiseau ().

  • Caillou : "je ne pense pas que la peau du gland soit elle-même une muqueuse"
    C'est erroné, la muqueuse est continue sur tout ce qui n'est pas exposé à l'air, exactement comme pour les lèvres de la bouche où la langue (muqueuse) joue le rôle du gland.
    Et la couleur rose est justement la couleur des muqueuses.
    La vagin est lui-même une muqueuse ; le créateur n'aurait pas pu imaginer autre chose que muqueuse contre muqueuse, sinon, bobo !
    "Lèvre érogène et protectrice d'érogénéité, le prépuce est un organe sexuel ; son ablation est une mutilation"


    Le gland normal est constamment humide et hypersensible (douleur) au contact sec, surtout dans la jeunesse, aucun médecin, même parmi les pro-circoncision acharnés, ne l'a jamais contesté.

    A bas les châtiments corporels des enfants ; ils leur enseignent la violence et la raison du plus fort.

    Message modifié 2 fois, dernière modification par Hervé Bertaux-Navoiseau ().

  • caillou, ici Hervé a raison.


    Il y a des glandes sous le prépuce servant à la sécrétion du smegma, permettant à l'état intact de maintenir le niveau d'humidité nécessaire à la muqueuse.


    Je ne sais donc pas dans le cadre de la restauration ce que sera son ersatz. Peut être la transpiration liée à peau contre peau.


    Ces glandes seraient responsables de la production des phéromones. Cette légère odeur si attirante pour certaines femmes.
    L'équivalent du musc animal.
    Du reste je n'ai encore rien lu sur ce point en ce qui concerne la circoncision.


    On retrouve la même chose chez la femme : glandes clitoridiennes, smegma, phéromones et odeur.
    Y des fétichistes de cette odeur.

  • Ce n'est pas cela, Marie ; toutes les muqueuses (bouche, paupières, nez, lèvres de la vulve, anus) sont humides, indépendamment des glandes qu'elles peuvent, ou non, contenir.

    A bas les châtiments corporels des enfants ; ils leur enseignent la violence et la raison du plus fort.

    • Nouveau

    Je relis le témoignage de Julie et j'apporte un témoignage reçu d'une sexologue.


    Un couple (60 ans) algérien (important pour situer la circoncision)


    Mme réalise que ses douleurs viennent de la circoncision de son mari. La kératinisation lui semble non compatible avec la muqueuse de son vagin.

    M très amoureux lui propose de mettre un préservatif.

    Avec du lubrifiant, sa douleur a immédiatement cessé, mettant ainsi en évidence l’impact de la kératinisation sur la muqueuse vaginale.


    Je confirme que 5 ans après ce témoignage les gynécologues ne connaissent toujours pas l'impact de la circoncision sur la femme et ne pose jamais la question.


    Dommage que Julie ne soit pas venue nous tenir informé de leur relation.


    J'ai malheureusement des témoignages de femmes n'ayant pas supporté ces douleurs qui ont scellées le sort de la relation du couple.